Avertir le modérateur

lundi, 19 décembre 2011

REPORTAGE: NOUVELLE ZELANDE

LA NOUVELLE ZELANDE : DESORMAIS DANS LA COUR DES GRANDS

En 40 ans, ce petit pays des antipodes a rejoint l’élite mondiale viticole.


 

Par Claude Gilois (collaboration Ricardo Uztarroz)

Des extraits de cet article ont été publiés sur le site de la RVF durant la coupe du monde de rugby

                                    

Ciel bleu, mer calme, légère brise nord-est, belle journée printanière, la découverte du vignoble néo-zélandais a commencé par une courte et plaisante croisière. Un ferry rapide assure toutes les heures, en 40 minutes, quotidiennement, la liaison entre le port d’Auckland, en plein cœur de la ville, et l’île de Waiheke, à l’est de la baie où se disputa en 1988, la mémorable 27° édition de l’America cup dont un tribunal international désigna le voilier vainqueur.

 

En route pour l'ile de Waiheke et vue sur Auckland.JPG

Vue d'Auckland quand  on se dirige vers l'île de Waiheke

Avec ses paysages bucoliques où alternent pâturages, moutons, oliviers, vignes, ses petites routes sinueuses, bordées de haies fleuries, parcourues surtout par des cyclistes, et ses trois plages de sable fin, cette île de 92 km2 n’est pas seulement le lieu d’escapade les fins de semaine, de villégiature l’été et de prédilection des habitants aisés de la capitale. Elle fait partie des huit régions viticoles que compte ce petit pays, situé juste, à quelques degrés près, aux antipodes de l’Hexagone et au climat tempéré assez similaire. La latitude de l’ile du nord correspond à celle de l’Espagne et celle du sud à la France.

Aujourd’hui, la Nouvelle Zélande fait figure de puissance montante de la viticulture mondiale. Il lui aura fallu à peine une quarantaine d’années pour rejoindre l’élite des pays producteurs. Pourtant, rien ne prédestinait ses deux îles qui s’étirent sur 1600 kilomètres du nord au sud, entre le 34° et le 47° parallèle de l’hémisphère austral, d’une superficie totale légèrement inférieure à la moitié de celle de la France, à pareil exploit.

Certes, les premières vignes furent plantées à Kerikeri en 1819 un peu au nord d’Auckland, les premiers vins élaborés en 1836, et le premier vignoble commercial, qui existe toujours, Mission Estate, vit le jour en 1851 dans la région de Hawkes Bay, à 300 km au sud-est de la capitale. Mais la culture puritaine, qui imposa une quasi prohibition jusqu’à la fin des années 60, était peu propice au développement d’une industrie viticole. Si la culture de la vigne est une histoire ancienne, celle d’une industrie viticole est tout récente.


 Les trois facteurs du décollage


Trois facteurs sont à l’origine du décollage de la viticulture. D’abord, il y a eu l’entrée du Royaume Uni dans la communauté européenne qui mit fin en 1973 aux accords privilégiés entre les deux pays sur la viande et les produits laitiers. Le gouvernement néo-zélandais dut reconsidérer de fond en comble sa politique agricole. Il opta pour les cultures à haute valeur ajoutée. La viticulture apparut comme la solution idoine à la reconversion des prairies aux sols pauvres au lieu de les laisser en jachère. Ensuite, il y a eu l’abrogation à la fin des années 60 des lois anti-alcool draconiennes qui limitaient, en autres, l’ouverture des pubs à une heure après la journée de travail. Puis, parallèlement, la législation encouragea les consommateurs à apporter leur vin dans les  restaurants, pratique connue sur le nom de BYO (Bring your own – Apportez le vôtre). Enfin, indirectement, il y eut l’ouverture des pays riches vers le reste du monde grâce au développement de l’aviation commerciale, ce qui eut pour conséquence de rompre l’isolement de la Nouvelle Zélande.

En terme de volume avec  205.000 litres produits sur une superficie de 29 000 hectares, la Nouvelle Zélande n’arrive qu’en 20eme position, très loin derrière l’Italie (4,6 millions de  litres) et la France (4,2). En revanche, en terme de qualité, elle se classe dans le peloton de tête des 6 grandes nations viticoles.


Le sauvignon blanc : le déclic

 

Vignobles de Dog Point à Marlborough.jpg

Vignoble de Dog Point fournisseur en raisins  du domaine de Cloudy Bay

C’est la culture du sauvignon blanc dans la région de Marlborough, nord-est de l’île du sud, qui a propulsé la Nouvelle Zélande sur l’avant-scène planétaire, au tournant des années 70/80. Le domaine de Cloudy Bay en a été le précurseur.  Créé en 1984 par deux australiens ce domaine, sans vignes, sans chai au départ, en est aujourd’hui la référence. Parallèlement, le géant Montana, aussi installé dans la région de Marlborough, a apporté sa puissance marketing et financière nécessaire au lancement mondial de ce cépage.

Le sauvignon blanc de Nouvelle Zélande est comme un enfant qui hérite le meilleur de ses deux parents, les arômes exotiques du sauvignon du nouveau monde et la minéralité et l’acidité du sauvignon de Loire ‘, estime Mark Oldman[1].  De son côté, Georges Taber[2], longtemps correspondant du Time américain à Paris, considère dans son ouvrage à propos du jugement de Paris que ‘ boire du sauvignon blanc de Nouvelle Zélande, c’est comme faire l’amour pour la première fois. Aucune région au monde ne peut rivaliser avec Marlborough qui semble être le meilleur terroir au monde » pour ce cépage’.


La géologie du vignoble :des sols particulièrement adaptés à la culture de la vigne.

 

Les vignobles dans les régions de Hawkes Bay, Martinborough (sud-est de l’île septentrionale, et Nelson et Malborough (nord de l’île australe) sont majoritairement plantés sur des lits d’anciens fleuves à forte proportion de galets appelés « Greywake » qui proviennent de l’épine dorsale qui traverse la Nouvelle Zélande. Ce sont donc des sols pauvres, bien adaptés à la culture de la vigne. Les galets qui absorbent et restituent la chaleur, agissent comme un régulateur thermique. Ils abaissent aussi les niveaux des nappes phréatiques et facilitent donc le drainage lors des pluies.

L’ile de Waiheke est majoritairement composée de sols argileux indurés à forte proportion d’oxyde de fer et d’oxyde de manganèse. Ce substrat d’argile est souvent recouvert d’un manteau d’un mètre de sédiments de poussières éoliennes. La région de Waipara/Canterburry possède des sols à forte proportion de ‘Greywake’ mais aussi à forte concentration de calcaire. La similitude avec les sols de la Côte d’Or ont incité les viticulteurs à planter du pinot noir. Le succès fut instantané.

Les sols de région de central Otago, le vignoble le plus austral du monde, sont plus hétérogènes et consistent de poussières de limon  qui proviennent  de la décomposition des schistes des glaciers et sont  entrecoupés de galets provenant de rivières et de fleuves asséchés. Il existe aussi dans cette région des sols sableux formés par érosion.


Un climat principalement océanique

 

Le climat de la Nouvelle Zélande est un climat océanique, hormis celui de Central Otago plutôt continental à influence océanique. Les températures moyennes varient entre 8 °C dans l'île du Sud et 16 °C dans l'île du Nord. Janvier et février sont les mois les plus chauds alors que juillet est le mois le plus froid.

La proximité des océans agit comme un régulateur thermique sur le climat et la grande majorité des plantations se trouve à l’est des deux îles. Ils sont donc   protégés des vents qui, majoritairement, viennent de l’ouest, par des chaînes montagneuses  pouvant atteindre des hauteurs supérieures à 3000m. La plupart des régions ont une pluviométrie comprise entre 600 et 1 600mm.


Waiheke Island : la marijuna précéda la vigne ( 21 domaines) 

Vignoble de l';ile de Waiheke.JPG

Vignoble sur l'ile de Waheke 

Dans les années 60/70, Waiheke a surtout été connue pour ses plantations de marijuana. Elle était à l’époque l’île où les communautés hippies avaient trouvé leur paradis. Son potentiel n’a commencé à être mis en valeur qu’en 1982  avec l’installation, dans la partie centrale de l’île, du premier domaine, celui de Stonyridge.           

 Avec ses six hectares, il est de loin le meilleur de l’île.  Son propriétaire, Docteur Stephen White,  grand amateur de Rugby ( peut-on ne pas l’être en Nouvelle Zélande) et qui adore signer sous le pseudonyme de « Surge Blanco »  produit un vin iconique, Stonyridge Larose à partir des cinq cépages bordelais classiques.

James Halliday, le grand spécialiste des vins d’Australie et de Nouvelle Zélande décrit le domaine ainsi :  «J’ai été témoin de beaucoup de tentatives par les pays du Nouveau monde de reproduire les méthodes bordelaises de viticulture et de vinification mais il n’y a pas plus convaincant et authentique  que les  résultats obtenus par  Stephen White à Stonyridge. Un dégustation verticale de la cuvée Larose n’a rien fait d’autre  que de me persuader que Stephen White produit les plus grands vins d’assemblage bordelais de la Nouvelle Zélande.’

 

Déjeuner au resturant du domaine de Stonyridge sur l'ile de Waiheke..JPG

 David Jackson (Stonyridge), Michel Schuster (consultant), Claude Gilois et Olivier Poussier

Gisborne/Poverty Bay : les première “boutiques wineries” ( 26 domaines)


La région de Gisborne est située au nord-est de l'île du Nord.  Elle est aussi parfois appelée East Coast ou Eastland. C’est la région viticole la plus orientale. La viticulture existe depuis 1913-1914. Dans les années 1980 apparurent les « boutiques wineries » qui contribuèrent à un saut qualitatif important.

On y produit du blanc et les chardonnays  sont parmi les tous meilleurs du monde. Celui du domaine de  Milton a la classe et la patine des grandes cuvées du domaine Raveneau. 

 

Hawkes Bay : la doyenne ( 85 domaines)

 

Woodthorpe Vineyards Te Mata 1.JPG

Vignoble de Woodthorpe du domaine de Te Mata

 La région de Hawkes Bays est  la doyenne dans la production de qualité et avec Martinbourough la plus prestigieuse. Traditionnellement, c’est une région de production d’assemblages bordelais. Le cabernet arrive à maturité physiologique parfaite et les vins sont un peu plus chaleureux que ceux de l’ile de Waiheke.  Le plus grand vin de la région est sans conteste la Coleraine du domaine de  Te Mata, créé en 1896, qui assume, sous la direction du très charismatique  John Buck le rôle de leader de la région.

Depuis une dizaine d’année la syrah s’affirme comme un des grands cépages de la région. Celui-ci possède aussi un grand potentiel dans la région de Martinborouhg et  de Central Otago et on compte déjà 2500 hectares plantés dans le pays. le cépage exprime toutes les caractéristiques des syrahs des régions septentrionales françaises contrairement à beaucoup de pays du Nouveau Monde. Avec Te Mata les meilleurs domaines de la région sont Graggy Range, Esk Valley, Newton et le large domaine de Villa Maria mais qui est toujours sous contrôle familiale.

 

La maison de John Buck de Te Mata.JPG

Une de maisons les plus photographiées au monde. La maison de John and Wendy Buck de Te Mata

 

La région de Martinborough et de Wellington-Wairapara : le prestige ( 63 domaines)

 

Clive & Phyll Paton du domaine d'Ata Rangi en compgnie de Claude Gilois, de Christian Martray et d'Olivier Poussier.JPG

PhilL and Clive Paton d'Ata Rangi, Claude Gilois, Christian Martray et Olivier Poussier 

Située dans le district de Wellington/Wairapara, Martinborough est la plus petite région viticole de la Nouvelle Zélande. Elle représente seulement 2% de la production  nationale mais contribue grandement au rayonnement mondial du pays. Martinborough recouvrent environ 300 h de vignes. En tout, la région  de Wairapara Wellington compte 768 hectares plantées (2008).

La période de maturation des raisins, de la floraison  à la vendange, est l’une de plus longue de Nouvelle Zélande. La région est balayée par des vents constants pendant la période de la floraison ce qui limite naturellement les rendements. Le nord du district est moins venteux et les conditions de culture relativement plus faciles 

Le climat tempéré, aux  autonomes chauds et sans pluies excessives, fournit des conditions idéales pour le pinot noir qui est incontestablement le grand cépage de la région. Il est  plus chaleureux que le pinot noir de bourgogne et possède en général un degré alcoolique de plus. Ce sont des pinot noir d’une très grande gourmandise, très friands dès la mise sur le marché mais avec un potentiel de garde de 15 à 20 ans. Les grandes cuvées des meilleurs domaines sont de la qualité des grands crus bourguignons. Le pinot noir d’Ata Rangi de Clive et  Phyll Paton a remporté par trois frois le prestigieux trophée Bouchard Finlayson qui consacre chaque année le meilleur pinot noir tout pays confondus.

 La région produit aussi d’excellents riesling, chardonnay et sauvignon même si celui-ci n’atteint pas les sommets du sauvignon  de la région de Marlbourough.

Les autres domaines intéressants sont Escarpment (dirigé par le fort sympathique  Larry Mckenna qui aime les pinot noir tout en finesse), Pallister  et Martinborough.

 

Le chai de Larry Mckenna au domaine d'Escarpment.JPG

Le chai du domainde d' Escarpment de Larry Mckenna

Nelson, l’ensoleillée (36 domaines)


Nelson est une petite région viticole tout au nord de l’île sud aux conditions climatiques particulièrement favorables dues à un ensoleillement exceptionnel.  Le sauvignon banc, le chardonnay et le pinot noir domine la production et le domaine  de Neudorf de Judy et Tim Finn produit les meilleurs vins de la région.


Canterbury/Waipara : propice au pinot noir (61 domaines)

 

La région se décompose en plusieurs sous régions dont   la plus prometteuse est au nord de Canterbury où les sols, à forte proportion de calcaire sont, particulièrement propices à la culture du pinot noir avec des exemples remarquables qui proviennent des domaines de Muddy Waters, Omihi Hills Daniel Schuster, Pergasus Bay et Torlese. 


Marlborough : la plus grande  (137 domaines)


Avec ses 23 600 hectares de vignes, Malborough est de loin la plus grande région viticole du pays des Kiwis et des All Blacks. Elle s’étale entre deux massifs montagneux au sud et à l’ouest, dans la vallée de la Wairau river et dans la vallée de l’Awatere.  Elle se prolonge  vers l’est autour de la ville de Bleinheim. C’est la région viticole  la  plus ensoleillée et la plus sèche de la Nouvelle Zélande. L’amplitude de température entre le jour et la nuit est particulièrement élevée. Les sols sont pauvres, donc peu vigoureux, avec une forte proportion de pierres recouvertes de sables limoneux. L’encépagement est principalement en sauvignon blanc, chardonnay et pinot noir.

Les meilleurs domaines sont Dog Point, Greywacke, Nautilus, Sereisen. Le légendaire Cloudy Bay, même s’il ne fait plus partie des tous meilleurs, reste une valeur sur.

  

..... Co-propriètaire des vignobles de Dog Point.JPG

Ivan Sutherland du domaine de Dog Point dans la région de  Marlborough 

 

Central Otago : la plus  belle et la plus déroutante (111 domaines)

 

Vignoble de Felton Road 3.JPG

Vignoble du domaine de  Felton Road 

C’est la région viticole la plus australe du monde. Les vignobles sont  situés entre 200 et 400 mètres d’altitude sur des coteaux en bordure de lacs et sur les flancs escarpés d’anciens fleuves souvent proche de glaciers.

On y trouve le plus beau vignoble individuel du monde, le Rippon de Nick Mills, créé en 1973 dans la vallée de Wanaka sur de coteaux schisteux et qui produit des pinot noir d’une grande délicatesse.

Mais le meilleur est celui de Felton Road de Nigel Greening, dont le physique ressemble un peu à celui Pierre Richard. Guitariste professionnel dans sa jeunesse (il possède encore une magnifique collection de guitare dont une Gibson Les Paul), Designer de BMW pendant une bonne partie de sa vie adulte, il acheta le domaine de Felton Road en 2002. Il vendit  tout ce qu’il possédait, sauf sa voiture car il en avait besoin.

Les vignobles de Felton sont en agriculture biologique depuis 2002 et sont certifiés bio-dynamiques Demeter depuis 2010. Les Pinot Noir et le Chardonnay de Felton sont au niveau des grands crus bourguignons.

 

Nigel Greening from Felton Road.JPG

 Nigle Greening du domainde de Felton Road

 

Les principaux importateurs de vins de Nouvelle Zélande sont South World Wines (Cloudy Bay).http://www.southworldwines.com/,  Valade et Transandine:  ( Te Mata, Dog Point, Stonyridge, Felton Road Ata Rangi). contact@transandine.fr. et Vins du Monde (Martinborough, Seresin).info@vinsdumonde.com.

LES NOTES DE DEGUSTATION D'OLIVIER POUSSIER SUR LES VINS DE NOUVELLE ZELANDE SERONT PUBLIEES LA SEMAINE PROCHAINE



[1]Oldman, Mark. Oldman's Guide to Outsmarting Wine. NY: Penguin, 2004..

 

[2]Taber, George M. Judgment of Paris: California vs France and the Historic 1976 Paris Tasting that Revolutionized Wine. NY: Scribner, 2005.


 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu