Avertir le modérateur

lundi, 11 juin 2012

LE BU, LE LU, LE VU: NOUVELLE RUBRIQUE

DEGUSTATION DE GRANDS VINS ET DE VINS D'EXCEPTION FRANCAIS ET ETRANGERS


 

 

Claude Gilois


Rochioli West Block Chardonnay 2001 versus Au bon Climat Chardonnay les Nuits Blanches cuvée 25 eme anniversaire 2005

 

Deux californiens, le Rochioli de la Russian River Valley et le Au Bon Climat de la région de Santa Barbara au sud de la Californie. Il n’y a pas eu de match le Rochioli étant flingué !!! Le vin est oxydé. Les chardonnay du Nouveau Monde sont vinifiés en réduction. Il s’oxyde vite surtout  quand ils sont bouchonnés d’une manière conventionnelle, ce qui est le cas pour cette bouteille. Garder un vin  blanc du Nouveau Monde au delà de 7-8 ans, même  pour les meilleurs cuvées c’est prendre un risque.

La cuvée ‘Les Nuits Blanches’ est  cuvée la plus opulente de Jim Clendenen du domaine d’Au Bon Climat et une des rares cuvées  à être notées correctement par les critiques américains. Le vin est riche et la texture est crémeuse mais il ne tombe  jamais dans la caricature. Le boisé est parfaitement intégré et le vin possède une belle allonge de bouche.

 

 

ABC les Nuits Blanches.jpg

 

Au bon Climat Chardonnay les Nuits Blanches cuvée 25 eme anniversaire 2005 16/20---Rochioli West Block 0/20

 

 

Kistler McCrea  2006 versus  Pierre André Puligny Montrachet Champ Gain 2007

IMG_4461.JPG

 

 


Kistler fait  les plus grands chardonnay californiens à part peut être le Marcassin  d’Helen Turley qui est quasiment introuvables.

Et bien… le plus boisé des deux ce n’était pas le californien mais le français. On  est dans  l’école de Coche Dury et de la barrique ‘grande chauffe’ des François Frères. Les deux vins possèdent un très belle densité de fruit mais le Kistler moins boisé est, à ce stade, plus intéressant avec  une intégration bois-fruit plus aboutie et plus élégante. Les beaux amers du Kistler  remplacent l’acidité qui est beaucoup plus marquée sur le Puligny. Deux beaux vins même si le Puligny est à attendre pour que le boisé se fonde au jus.

 

 

Kistler 17,5/20    Pierre André Puligny Montrachet Champ Gain 2007 : 16,0/20

 

Wynns Michael John Riddoch 1996 verrsus Mosswood Cabrenet Sauvignon 1996

 

Mosswoud Cabernet.jpg

 

Deux des plus grands cabernet sauvignon de l’Australie. Le Mosswood de la Margaret River et le John Riddoch de la fameuse vallée de Terra Rosa de la Coonawarra. Avec l’age, les caractéristiques du cabernet sauvignon  australien s’escomptent. Le John Riddoch est encore sur la réserve et mérite encore un dizaine d’années de cave avant d’atteindre son apogée. Si l'on se hasarde à une comparaison avec les vins français on peut dire que le Wynns c’est Médoc et le Mosswod, Saint Estephe. La suavité du Moswwod, sa belle structure tannique et son allonge de bouche nous séduit. Le Wynns doit attendre pour s’exprimer pleinement.

 

Moswood 17/20    Wynns  16,5/20

 

Vieux Château Certan Pomerol 1996 versus Heitz Martha’s Vineyards 1996

 

Vieux Chateau Certan 1996.jpg

 

Quel Match entre deux poids lourds. Un Pomerol comme nous les aimons raffiné, sensuel, au degré alcoolique bien maitrisé contre un 100% cabernet qui provient du légendaire et mythique vignoble de Martha’s dans le district de Stag’s Leap de la Napa Valley. La pointe mentholée du Matha’s, caractéristique de ce vignoble car il est bordé d’Eucalyptus. lui donne un supplément de fraîcheur. Deux grands vins. Impossible de choisir entre les deux.

 

Match nul :  18/20

 

  

Phillipe Foreau  Clos Naudin Reserve 1989 versus Feiller Artinger Ruster Ausbruch Essenz 1995

 

Vouvray Moelleux Philippe Foreau Clos Naudin Reserve 1989.jpg

 

Feiller Artinger Ruster Ausbruch Essenz 1995.jpg


  

Deux liquoreux aux antipodes. 1989 est un grand millésime en loire  et 1995 est un grand millésime pour l’Autriche qui possède, sans aucun doute, le plus grand terroir à liquoreux du monde. Le Vouvray est très aérien , complexe (abricots, raisins secs, miel, coing, fruits confits).Le Feiller est un monstre de liquoreux et il doit bien y avoir au moins 350 g/l de sucre résiduel dans le vin (Les Essenz ne sont produits que dans les plus grandes années) .Mais ce n’est jamais pâteux ou lourd. Aussi complexe que le Vouvray aromatiquement mais dans un autre registre. Deux très beaux vins.

 

Phillipe Foreau  Clos Naudin Reserve 1989  17,5/20         Feiller Ruster Ausbruch 1995 18,5 /20

 

 

Ridge Santa Cruz Cab Sauvignon 1990 Versus Cak 23 1991

 

Stag's Leap Cask 23 1991.jpg

 

 

 

Ni l’un ni l’autre montrent de signes d’évolution et les vins n’ont pas encore basculé sur des arôme tertiaires de feuilles mortes et de sous bois. Le cabernet de Ridge est le deuxième vin  du domaine ( il a parfois pas une très grande différence entre le deuxième vin et le premier)  alors que le Stag's Leap Cask 23 est la grande cuvée du domaine. Le deux vinificateurs sont des aficionados des teneurs en alcool basses (13,5 o pour les deux vins) aux antipodes de ce qui se fait aujourd’hui en Californie.  Deux grands vins dans deux grands millésimes à leur apogée aujourd’hui.

 

Ridge Santa Cruz Cab Sauvignon 1990: 17/20    Versus Cak 23 1991: 18/20

 

 

Phelps Napa Caberenet Sauvignon 1977 versus Heitz Napa cabernet sauvignon 1997

 

HEITZ NAPA.jpg

 

Qui dit que les vin étrangers ne se gardent pas ? Ces deux vins ne sont même pas encore à leur apogée et ce ne sont  pas des crus mais  des appellations génériques Napa. Les raisins peuvent venir de plusieurs vignobles. Le Heitz est un 100% cabernet sauvignon et avec ses 13 degrés il se rapprochent  plus des références bordelaises que le Phelps, plus suave, plus  sensuel et plus Nouveau Monde. La législation américaine permet l’ajout de 15% de cépages autres que le cabernet sauvignon (en général du merlot) sans la perte  de la désignation 'cabernet sauvignon'. 


Match nul : 15,5/20 pour les deux.


Vouvray Réserve de Producteurs 1976

 

Vouvray Cuvée Reserve des Producteurs 1976.jpg


La belle surprise de cette dégustation car c'est un vin de la coopérative des Producteurs de Vouvray. Il est toujours fringant avec des cractéristiques de Chenin, voire plus, de Vouvray tout simplement.  C'est ce qu'on appellle un demi-sec avec une teneur en résiduel probablement aux alentours de 20-25 g/l . Le temps lui a donné un belle patine de fruits secs, de coing et  de miel. Peut  encore attendre car l'acidité équilibre bien le vin. Il faut dire que 1976 est un grand millésime et que le vin a été conservé à 13 degrés depuis son achat.

17/20


 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu