Avertir le modérateur

lundi, 30 juillet 2012

SINGES EN HIVER

VISITE DU CHATEAU DE LOI AU NORD DE LA THAILANDE (deuxième partie)


Encore une visite qui tourne mal et une aventure de Pieds Nickelés

Ricardo Uztarroz & Claude Gilois 

LES PIEDS NICKELéS.jpg

 Nous n’avions que quatre vingts kilomètres  à faire pour arriver au château de Loei. Cela nous prie cinq heures à cause de ces sempiternels panneaux illisibles. La vie d’analphabète est cruelle. Sous les coup de midi nous arrivâmes dans un village au moment de la sortie de l’école. Complètement perdus, nous nous adressâmes à un groupe d’écolières en uniforme. Au lieu de nous renseigner, elle s’approchèrent de la voiture en riant comme des petites folles. Nous étions pour elles des animaux étranges. C’était peut-être la première fois qu’elles voyaient des européens en chair et en os et aussi vieux. Plus intrépides  que les autres, une fillette passa sa main sur la chevelure blanche et broussailleuse du Scribe et une autre tira les poils de la barbe de Claude. Sans attendre notre reste, nous primes la poudre d’escampette, le yeux fixés sur le rétroviseur, des fois qu’un père suspicieux ne sortit avec un fusil mettre fin aux manigances de ces deux étranges personnages.

Arrivés à  Loei, qui s’apparente davantage à une grosse bourgade qu’à une ville, nous avisâmes un groupe d’hommes qui bavardait à l’ombre de très hauts arbres à coté d’une boutique d’oiseaux chanteurs en cage. Encore une fois, Claude eu recours à la tactique du portable. Il a appelé le gérant du domaine à Bangkok, puis s’est dirigé vers le groupe. Voyant deboulé sur eux un escogriffe en chemise blanche et pantalon noir froissé, le teint aussi rouge qu’une tomate, cheveux et barbe en bataille, tenant  à bout de bras quelque chose  qui pouvait être une grenade, tous, d’un seul geste se sont dressés, hésitant entre prendre la fuite ou neutraliser ce dangereux terroriste. Par on ne sait quel astuce de Claude, l’un d’eux s’est retrouvé avec le portable collé à l’oreille sans qu’il y ait eu combat. Il a patiemment écouté et nous a traduit par geste ce qu’on lui avait dit.

‘je m’en doutait s’est exclamé Claude après quelque tours, détours, contours et retours, j’avais l’impression que le gérant ne voulait pas qu’on vienne. Il nous a meme refilé un faux plan pour que nous nous paumions dans la nature et que nous finissions par capituler.

 

vendange en thailande.jpg

 

Vendanges buccoliques en Thailande

Le fondateur du château de L’œil est mort il y a quelques années. Visiblement ses héritiers ne partagent pas sa passion pour le vin. Le domaine est dans un état de délabrement avancé, faute d’investissement. Pourtant l’affaire s’annonçait rentable. On continue encore à cultiver le vignoblle, par habitude et parce qu’il rapporte toujours, mais pas pour très longtemps si les choses restent en l’état. Dommage car les première vendanges avaient donné des petits crus amusants ‘prometteurs’, selon le mot préféré de Claude, qui valaient bien certains de nous vins de pays bien à nous.

Un gamin qui ne connaissait rien du tout faisait office de fondé de pouvoir et nous accueillit. Il n’était pas au courant de notre venue. Claude dut téléphoner une nouvelle fois au gérant à Bangkok pour qu’il lui confirme que la visite était bien prévue et ce de longue date. Rien n’avait été préparé pour nous recevoir. Ce que nous avions pu voir presque au pas de course n’était pas de bonne augure. La cave n’est qu’un empilement de bouteilles et les cuves fatiguaient. Le clou de notre visite allait être la dégustation.

‘Bon, nous allons goûter quelques vins dit Claude au jeune homme.

‘Je n’ai qu’un blanc et un rouge à vous vendre.

… ? A nous vendre ? il y a erreur nous sommes d’éventuels acheteurs.

… Je ne suis pas autorisé…..’

Claude repris son téléphone, rappela le gérant et explosa littéralement. Par un étrange maléfice, il se retrouva incarné en capitaine Haddock, avec lequel il y d’ailleurs une ressemblance. Pour que l’illusion soit complète, il ne lui manquait qu’une casquette ornée d’une ancre et un col roulé bleu marine.

‘ Le vin vociférera-t-il et postillonna-t-il, vous vous en tapez forban du pressoir ! C’est juste du business, espèce d’écornifleur de raisin, cloporte de la bouteille, canaille de la barrique, ectoplasme de la vigne, vignerons de Papoisie.. de Guinee-Bisseau ! le négoce du vin, ostrogoth des chais, moi je vous le dit, c’est avant tout de la courtoisie.

Il coupa la communication et enfourna le portable dans sa poche. ‘Deux jours à vagabonder comme des imbéciles,  comme des pieds nickelés ! On se casse ou je fous le feu !’

 

RICARDO UZTARROZ & CLAUDE GILOIS.jpg

Les deux pieds nickelés (Ricardo Uztarroz  et Claude Gilois) en compagnie du chef trois étoilés du restaurant Koju à Tokyo et de sa sommelière 

On s’est cassé sans goûter les vin et sans jouer les pyromanes.

Extrait de livre ' Le tour du monde épicurien des vins insolites'

 

Livre Claude.jpg

 

Commentaires

"Aie, aie", comme on dit chez nous en Picardie,
bonsoir cher Claude, dit le Glauque!

ET DIRE QUE L'ON SE TRIMBALLE AU BOUT DU MONDE,
pour être même pas reçu..
TIENS , je préfère une fin de non recevoir!..

Je me suis parfois trompé de date,
ai été reçu comme un touriste par des Gogol,
mais souvent avec la volonté de bien faire malgré tout.
la plupart du temps comme un professionnel avec courtoisie et passion!
Heureusement pour la morale de l'histoire.

Belle anecdote, car Nul n'est prophète en son pays,
pas plus qu'au bout du monde..
C'est ça l'aventure.

Bravo aux deux amis pour leur courage non récompensé.
Bises,
Denis Garret

Écrit par : garret | lundi, 30 juillet 2012

Bonjour les Singes en été

Superbe petit papier comme toujours.
Comme quoi une supposée dégustation entre pros ce termine en douche froide.
Mais en clair "un boit sans soif du foudre", "un olibrius de la vigne"," un vandangeur d'eau douce", " un bachi-bouzouk de la visite guidée" ne vous méritait pas et c'est bien fait na : Les pros raffinés et poétes que vous étes c'est à dire les rossignols de la viticulture du monde auriez été capable naivement en dégustation de donner à ce vignobleur de bons conseils pour produire mieux, meilleur et exporter...
Bel été à Vous
Alphonse

Écrit par : Alphonse | mardi, 31 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu