Avertir le modérateur

dimanche, 19 août 2012

LE BU, LE LU, LE VU

1. DES  VIGNES DE 200 ANS CLASSEES ‘MONUMENT HISTORIQUE’ :Une première

2. LES HISTOIRES QUI SE CACHENT DERRIERE LES BOUTEILLES BUES

 

 


DES  VIGNES DE 200 ANS CLASSEES ‘MONUMENT HISTORIQUE’ :Une première

C’est bien la première fois qu’un vignoble obtient un tel classement. Il est vrai que ce vignoble a en moyenne 200 ans. Il  a été planté entre 1800 et 1830 sur une superficie de 2 hectares et se situe dans l’AOC Saint Mont dans le Gers. Ce sont, bien sur, des vignes préphylloxériques et non greffées sur des souches américaines comme c’est le cas aujourd’hui.  Les vignes sont sur des sols sableux ce qui explique pourquoi elles ont pu résister à cette maladie dévastatrice.

 

vignes monument historique.jpg

Les vieilles vignes et leurs propriétaires 

Le vignoble appartient à René Pédenernade , un gaillard de 85 ans qui le cultive toujours. Il s’agit d’une complantation d’une vingtaine de  variétés, rouges et blanches dont du tannat, du fer, du servadou et de la muscadelle mais aussi 7 autres variétés non répertoriées et baptisées Pédenernade  (de 1 à 7) en l’honneur de son propriétaire.

Elles ont été plantées dans deux directions opposées, longitudinale et perpendiculaire comme cela se faisait à l’époque pour faciliter la circulation d’air.

‘Ces vignes sont un remarquable exemple de biodiversité et de résistance génétique’ déclare ‘Eric Fitan, directeur du Bureau de Saint Mont et qui ajoute 'nous avons un exemple vivant de la culture de la vigne telle qu’elle se pratiquait avant le Phylloxera’

On pensait, jusqu’à cette découverte, que les plus vieilles vignes encore en production  se situaient en Australie au domaine de Henschke dans la Barossa Valley sur le vignoble de Hill of Grace et dont les plus anciennes vignes ont 145 ans. Ce vignoble produit la légendaire cuvée Hill of Grace dont le dernier millésime est à la vente au domaine pour 500 Euros la bouteille. Une petite merveille... mais à ce prix...

Qui dit mieux ?


LES HISTOIRES QUI SE CACHENT DERRIERE LES BOUTEILLES BUES CET ETE

Toro Albala Pedro Ximenez ( PX) 1947

 

Cela fait 5 ou 6 fois que je visite le domaine et je ne suis toujours pas entièrement sur de la manière dont ce vin est élaboré.  Ce que je sais, par contre, pour avoir fait 2 ou 3 fois des dégustations comparatives des  PXs de tous les domaines de Montilla Moriles ( dans le cadre du salon de Vinobles qui a lieu à Jerez tous les deux ans, annulé cette année car la ville est en faillite), c’est que Toro Albala est le seul domaine qui arrive à élaborer des vins qui ne sont pas ‘sucraillés’ en dépit de leurs 450 grammes de sucre résiduel. C’est vrai que le vieux Antonio Sanchez (73 ans), propriétaire du domaine, toujours caché derrière ses lunettes noires, été comme hiver, est un remarquable œnologue et un découvreur de vieux tonneaux de PX oubliés pendant des dizaines d’années dans les caves et qu’il rachète à prix d’or. Alors commence un processus qui a autant à voir avec le vin qu’avec l’alchimie car il faut savoir, qu’un vieux tonneau de Pedro Ximenez, ce n'est  plus du vin c’est du solide et il faut parfois éclater la barrique pour en extraire la substantifique moelle. Il faut donc le 'rafraîchir' c'est-à-dire l’assembler avec de l’amontillado, (un fino qui a mal tourné car il a perdu sa fleur et qui a été âgé pendant des années). Mais il est très rare de trouver des amontillado du même millésime que le PX. Alors on prend l’amontillado, le plus vieux qu’on puisse trouver et on l'assemble avec le PX. Il existe, nous dit-on,  une formule de calcul qui permet d’établir le millésime qui figurera sur L'étiquette de la bouteille. Mais comment éviter l’excès de sucrosité si caractéristique sur tous les PXs produits dans cette région ? Là… peut-être qu’un partie de la réponse nous a été fournie lors de notre dernier passage quand le bougre d’Antonio Sanchez s’est rappliqué avec un fiole de pharmacien dont lui seul connaissait  la composition. Alors que le prêtre local (invité pour fêter la saint Antonio), croix au coup et perché sur la table de cuisine, entonnait la Marseillaise et Frère Jacques; je ne rajoute rien à l'histoire ), Antonio Sanchez nous versait une goutte de son précieux liquide dans un verre de Fino tout en déversant  5 gouttes dans le verre son directeur export, Antonio Sorgato, sans doute rompu à cet exercice incontournable pour lui. Un goutte vous arrache la gueule mais cinq gouttes vous avez l’impression que votre corps entre en transe… Et tout cela sous l’œil goguenard du vieil Emillio bien content de son entourloupe. Après 20 minutes de récupération et quelques finos supplémentaire  pour se refaire le palais,  il nous avoua qu’il nous avait servi un concentré de pigments. Cela rentre t-il dans la composition de son PX ?.. Il n’a pas voulu répondre. Sincèrement on s’en tape !!… car les vins sont grands, unique et le 1947 est un monument d’anthologie. Meilleur encore que le 1939 ou le 1945. Il en reste quelques bouteilles sur le marché français chez Valade et Transandine à Bordeaux.

 

18,5/10   

 

Emilio Sanchez-vin-toro-albala-L-1.jpeg

Emillio Sanchez

Massandra Red Port 1948

 

Encore plus délirant que le domaine de Toro Albala, le domaine de Massandra mérite sa place au panthéon des domaines mythiques. Il a plus de 100 ans d’existence. Créé sous l’égide des tzars il  a traversé sans encombre toutes les époques de l’histoire mouvementée de cette région. Staline y venait pour donner ses instructions à l’œnologue pour l’élaboration de son vin  en la menaçant de lui couper la tête si celui-ci n’était pas à la hauteur des ses espérances (anecdote rapportée par la fille de l’œnologue de la cave et qui officie toujours au domaine).

Lors de l’avancée de l’armée hitlérienne , on fit déménager la cave et son million de bouteilles dans un endroit  tenu secret et dont on refuse encore aujourd’hui à  nous révéler le nom. Cette cave renferme plus d’ un million de bouteilles de collection dont certaines sont aussi âgées que la cave. Il y a même des Yquem rapportés par l’œnologue de l’époque, le prince Golitsyne, lors d’un voyage en France et  en Espagne. Une bouteille de Jerez de 1761 s’est vendu 50,000 Euros il y a quelques années à une richissime espagnole qui a avoué qu’elle était prête à  payer le double pour l’acquérir.   Une description de la cave et d’une de nos visites ont  été publiées dans le livre de Ricardo Uztarroz et de Claude Gilois, 'le Tour du Monde Épicurien des Vins Insolites' et dans dans le reportage d’envoyé Spécial de France 2 (http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/...)

Le ‘Red Port’ de Massandra est uniquement fait avec du cabernet sauvignon et est dans un style Tawny plutôt que Ruby. Le vin est encore fringant, sans lourdeurs, équilibré et avec une belle allonge de bouche.

16/20

 

massandra.jpg

le magnifique domaine de Massandra et son directeur Boiko

Bonny Doon Cigare Volant rouge 1993 Magnum

 

Randall Grahm est l’un des personnages les plus charismatique de l’industrie viticole californienne. Son  l’humour décapant et ses chroniques littéraires acerbes mais remarquablement bien  écrites en font un personnage à part dans le monde du vin. C’est un aficionados inconditionnel du terroir qui pense que les vins doivent refléter  leurs origines. C’est aussi un adepte de la biodynamie qu’il pratique depuis de nombreuses années ainsi que des taux d’alcool bas, ce qui devient de plus en plus rare en Californie qui semble avoir choisit la surmaturité comme modèle de viticulture.  Avec se 13,5 o d’alcool c’est un assemblage Châteauneuf assez classique (36,9% de mourvedre, 25,9% de syrah, 23% de grenache, 13,5% de cinsault et 0,7% de charbono (un cépage local). C’est sans doute le plus élégant des assemblages rhodaniens produit en Californie et on est beaucoup plus proches des références nord Rhône  que californiennes  voire même que Châteauneuf (qui titrent souvent 14,5-15 0 d’alcool). On y trouve de  la violette, du poivre, de la prune et du moka-café caractéristique des syrah avec une belle évolution. Le tout est soyeux, à maturité mais avec encore une belle longévité devant lui.

 

16,5/10

-Randall GRAHM-COVER_Grahm2.jpg

Randall Grahm

 

Livre Claude.jpg

le livre de Ricardo Uztarroz et de Claude Gilois a remporté le prix du meilleuir livre sur l'Oenotourisme et la prix du livre en vigne du Clos de Vougeot

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu