Avertir le modérateur

mercredi, 17 octobre 2012

YIANNIS PARASKEVOPOULOS: LA STAR DE LA GRECE VITICOLE RENAISSANTE

 

 YIANNIS PARASKEVOPOULOS :  DOMAINE GAIA, GRECE


Claude Gilois

 

Gaia-winery-owner-Yiannis-Paraskevopoulos.jpeg

Yiannis Paraskevopoulos sur le vigoble de Santorin

S’ il n’est pas le seul à avoir participé à cette renaissance, ses nombreuses  activités, en particulier  celle de  directeur du département d’Oenologie de la faculté d’Athènes, lui confèrent un statut à part. Rien pourtant, ne prédisposait Yiannis à devenir œnologue, sauf,  peut-être des études d’ingénieur agronome. Sa vocation, il la trouvera un peu par hasard, un jour où une pluie torrentielle  le força à se réfugier   dans un magasin de vins. ‘Cela a été pour moi comme une révélation divine’ déclare Yannis. 'J'ai su à ce moment ce que je voulais faire' poursuit ce scientifique plutôt  cartésien. 

Son diplôme d’ingénieur en poche, il s’exile à Bordeaux pour commencer une thèse de doctorat sur les bactéries du vin. Cela lui prendra 5 ans. A son retour en Grèce, il commence une carrière de maître de chai au domaine d'Argyros sur l’île de Santorin, île d’une grande beauté dont l’origine volcanique  donne un coté sauvage aux vins.

Il est l’un des tout premiers à faire un vin moderne  à partir du cépage autochtone principal de l’île, l’ assyrtiko. En 1994 il fonde son domaine, Gaia, avec un ancien collègue d’université, Leon Karatsalos  lui aussi ingénieur agronome. Les mille caisses produites cette année-là partent comme des petits pains et le succès est instantané. Dans la foulée, il crée un autre domaine à Koutsi dans la région de Némée à 1 heure 30 d’Athènes par la route, au sud de Corinthe dans le Péloponnèse. Dans cette  région, extrêmement vallonnée et qui se situe entre 200 et 800 mètres d’altitude, le cépage Agiogitiko (Saint George) règne en maître et on trouve encore des vignobles centenaires.

 

GAIA-305.jpg

Gaia Koutsi Némée

Il continue toujours à faire du vin sur l’île de Santorin  et sa cuvée  d’ assyrtiko, ‘Wild Ferment’, élevée sous bois, pour  dompter un peu les caractéristiques parfois sauvages  de ce  cépage sur des terroirs volcaniques,  est la référence incontestable de l’île.

A Santorin, son domaine  est  situé au bord de la mer dans une ancienne usine de tomate (Santorin est connue pour la qualité de ce solanacée ) . Reconvertie pendant quelque temps en restaurant (appelé ‘Tomate’), le domaine est  peint tout en rouge et   possède une belle  piscine au beau milieu de la cour ce qui lui donne un air de boîte de nuit branchée pour  touristes en goguette.

 

GAIA SANTORIN.jpg

Gaia Santorin

Yiannis pourrait être décrit comme traditionaliste progressiste  si cette expression n’était pas un oxymore. Il privilégie les cépages autochtones  grecs mais il assemble de l'agiorgitiko et de syrah . Sa version moderniste de la retsina est  la seule buvable pour les allochtones mais elle ne se vend pas en Grèce   tellement elle est atypique. Il utilise des clones pour l’agirgitiko plutôt que les sélections massales sans doute plus adaptées à la région.  Mais c’est en vinification qu’il est le plus technique et avant-gardiste. Spécialiste des bactéries, il n’hésite pas à inoculer ses moûts en pleine fermentation alcoolique pour induire la fermentation malo-lactique avant de transférer le vin en barriques pour un élevage sur lies sans sous-tirage. Sa grande cuvée, Gaia Estate, est intouchable dans sa catégorie même si la crise qui s’est abattue sur la Grèce rend aujourd’hui ce vin invendable mais Gaia vend la majorité de sa production à l’export. Après avoir été tenté par la micro-oxygénisation il pratique aujourd’hui la macro-oxygénisation. Il a développé ses propres levures indigènes avec une société qui les commercialise comme levures de culture. Déroutant, oscillant toujours entre la tradition et le modernisme,  le personnage fascine et parfois dérange. Universitaire, viticulteur, voyageur infatigable, charismatique, il est incontournable sur la scène viticole grecque même s’il est le premier à admettre que la route est encore longue avant de rejoindre l’élite mondiale. Si l’avenir de la  viticulture et la vinification semblent d’ores et déjà assurés avec des personnages de la trempe de Yiannis,   l’image particulièrement négative des vins grecs est sans doute l’obstacle le plus difficile  à surmonter.

Sa dernière trouvaille : mettre sous l’eau tous les ans, 500 bouteilles d’assyrtiko à 20  mètres de profondeur  pour éviter toute oxydation de ce cépage fragile. Une manière de profiter de ses deux passions, le vin et la plongée.

 NOTES DE DEGUSTATION

GAIA ASSYRTIKO WILD FERMENT 2011   16,5/10

gaia-wild-ferment-white-santorini-6-bottle-case.jpg


Sans aucun doute le meilleur assyrtyko jamais produit sur l’île car, en août et comme en 2009, la température a été plus fraîche. Ce cépage est comme le chardonnay, c’est un complément idéal de la barrique pour peu qu’on l’utilise judicieusement. Macération pré-fermentaire de 12 heures à 10 o C en cuve inox de 1000 litres et en barriques neuves françaises (90%) et américaines (10%) de 225 litres.  La température s’élève naturellement et la fermentation spontanée  peut commencer. Chaque cuve, chaque barrique produit un vin différent qui est bâtonné jusqu’à sa mise en bouteille. 

Le vin est pur, minéral, vif, avec des arômes légèrement citronnés. Ce n’est pas un cépage aromatique mais un cépage de texture comme le chardonnay. Le boisé lui donne une dimension additionnelle et une allonge de bouche supplémentaire. Il adoucit la minéralité du volcanisme qui peut parfois apparaître comme un goût métallique à certains dégustateurs moins expérimentés.  Il est même  préférable de le décanter une heure à l’avance. Ce cépage unique pourrait même légitimement revendiquer le statut de meilleur cépage non-français avec la grǖner veltliner d’Autriche et la petite arvine de Suisse. On connaît très mal, le potentiel de garde ce cépage car il est quasiment impossible de trouver une bouteille avec un peu d’âge, même sur l’île de Santorin mais au bout de quelques années, sa minéralité s’estompe au profit d’une plus grande densité de fruit à noyau  rehaussé par  des nuances un peu  miellées. Un très beau vin à petit prix. Idéal pour découvrir le cépage.

GAIA THALASSITIS OAK FERMENTED 2009 14,5/100

gaia-thalassitis-oak-fermented-santorini-greece-10329343.jpg


Dans l’Antiquité, on mélangeait le vin et l’eau de mer (thalassa en Grec)  pour lui conférer des vertus thérapeutiques additionnelles . Le breuvage qui en résultait était connu sous le nom de ‘Thalassitis Oenos’. Rassurez-vous, aujourd’hui ce Thalassitis n’ est pas mélangé avec de l’eau de mer mais celle-ci a,  sans aucun doute, une influence sur le vin en lui donnant un caractère un peu iodé et salin.

Du 100% assyrtiko. Tous les raisins de cet assyrtiko proviennent des vignobles de Gaia dans les régions de  Episkopi, Akrotiri et Pyrgos et ont  un  âge moyen de 80 ans avec des  rendements qui n’excèdent  jamais 25 hectolitres  par hectare.

C’est sec, vif, nerveux avec un pH aux alentours de 2,9, remarquable pour un vin aussi sudiste. Un grand millésime comme 2011 car il a fait plus frais en août. Il commence à  acquérir une patine subtile de chèvrefeuille sans rien perde de sa minéralité. C’est aussi un vin idéal pour découvrir le cépage assyrtiko même s’il n’a pas tout à fait la dimension du ‘Wild Ferment’.

 

GAIA ESTATE AGIORGITIKO 2006 16/20

gaia-estate-nemea-6-bottle-case.jpg


C’est l’un des deux cépages les plus plantés en Grèce avec le Xinomavro. Sa région de prédilection est Némée près  de Corinthe où il atteint des sommets. On l’apparente souvent au merlot

C’est sans aucun doute un cépage qui donne des vins de garde. Un 2000 et  2001 goûtés au domaine ont révélé l’intensité et la subtilité de ce cépage. 

Le Gaia Estate 2006 est  100% agiorgitiko provenant d’un vignoble à tout petit rendement   à 550 mètres d’altitude et dont Gaia est le  propriétaire.

Elevé en fȗt de chêne français neuf pendant 12 mois, il a absorbé le bois sans broncher. Sa robe est d’un rubis profond. Il est sur le fruit noir, la prune, le poivre et les épices. Encore sur la réserve, il possède déjà la dimension, la structure et l’allonge de bouche d’un très beau vin voire même d’un grand vin. 

Mis en bouteille sans collage ni filtration, ce vin est  aux antipodes des vins simples et unidimensionnels  que l’on trouve parfois dans cette région.  C’est un grand cépage parfaitement adapté au terroir de Némée et qui gagnerait à être travaillé plus sérieusement par les producteurs autres que Gaia pour obtenir la reconnaissance qu’il mérite. Question de temps sans aucun doute.  

Les vins de Gaia sont distribués par Valade & Transandine, 33370 Tresses, 05 57 19 17 52

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu