Avertir le modérateur

lundi, 03 décembre 2012

LA BIO-DYNAMIE-RUDOLF STEINER

RUDOLF STEINER: UN INVENTEUR DE GENIE OU UN ALLUME.... GRAVE


Claude Gilois

 

rudolf steiner.jpg


Rod Steiner est un touche-à-tout qui a apporté une contribution, parfois notoire, dans plusieurs disciples avant de se consacrer à l’agriculture dans la dernière partie de sa vie. En 1922, trois ans avant sa mort. Il rédige une série de huit articles sur l’agriculture bio-dynamqiue  qu’il présentera   à des  d’agriculteurs (probablement 20-30 au total) réunis au château de Koberwitz près de  Breslau  qui se situe aujourd’hui en Pologne.

Son travail sur l’agriculture bio dynamique est consigné dans un petit livre intitulé, ‘Agriculture-fondements spirituels de la Bio-Dynamie’. Ce livre, d’une grande densité, est  une sorte de bible déconcertante qui ne dévoilera sans doute jamais totalement tous ses secrets. 

Comprendre la bio-dynamie de Steiner c’est autant  comprendre le personnage que la théorie elle-même car les deux sont indissociables. C’est le côté anachronique de la personnalité et  la théorie  de Steiner qui a conduit certains détracteurs à rejeter ses idées au motif qu’elles manquent de rigueur scientifique. Mais est il réellement possible de dégager l'aspect rationnel de la théorie et de la détacher de l’univers spirituel et mystique de Steiner.  Pas si sur...

 

cours-agri-ear.jpg

Rudolf Steiner : Sa jeunesse

Rudof Steiner est né en 1961 dans les montagnes hongroises qui appartiennent aujourd’hui à la Croatie. Son père  est chef de gare et sa mère travaille dans  la télégraphie après avoir été femme de chambre . Il étudiera à l’institut Technologique de Vienne mais ne terminera pas ses études.

Lorsqu’il est âgé de 9 ans, il entre en contact avec l'esprit d'une tante  décédée qui lui demande de l’aider. Ni lui, ni ses parents, ne savent à ce moment qu’elle est morte. Son premier mentor sera un jardinier  avec une passion pour l’occultisme.

 

 

Rudolf Steiner : L’ intellectuel

 

Il ne fait aucun doute que Steiner a une intelligence au-dessus de la moyenne. A l’âge de 9 ans il est  fasciné par la  géométrie qu’il découvrira dans un livre.  Il écrira plus tard : ‘ Je dois à la géométrie d’avoir découvert le bonheur’.

Pou gagner sa vie, il devient le tuteur d’un enfant handicapé par une hydrocéphalie. Il s’avère un tuteur hors pair car en cinq ans le gamin  rattrape son retard et deviendra plus tard médecin. La nuit, il fréquente des clubs interlopes  où il rencontre des intellectuels sans le sous  qui attendent  leur heure de gloire.  Il écrit aussi pour des revues artistiques.

 

Rudolf Steiner: dans la mouvance de  Goethe et de  Nietzsche

 

A 30 ans,  Steiner devient l’éditeur des ouvrages scientifique de Goethe. Il passera 5 ans à Weimar, la capitale des Lumières à travailler sur cette partie de l’œuvre   moins connue de Goethe qui traitent de  l’évolution darwinienne des formes et des couleurs. Il rencontre Nietzsche, hébété, hagard et mourant. Il discute avec sa file pour éditer son oeuvre mais ne parviendra jamais à un accord avec cette femme haineuse  qui deviendra plus tard nazie.

 

Rudolf Steiner: Le philosophe

 

En 1891, il obtient  un doctorat en philosophie de l’université allemande  de Rostockn et écrit des ouvrages sur Nietzsche et Goethe. En 1994, il publie ‘ La Philosophie de la Liberté, Principes d’une Conception Moderne du Monde’. Il défend une conception du monde qui s’appuie sur la spiritualité que l’on pourrait appréhender avec des méthodes scientifiques et rationnelles. Mais il rame à contre courant dans ce monde qui voit le triomphe du matérialisme dans les sciences et dans la philosophie. Même si le livre est  un bide, c’est celui qui résume le mieux la philosophie de Steiner et celui qui  posent les principes fondateurs de  sa pensée, idées qu’il  reprendra plus tard pour étayer ses théories  sur la culture bio-dynamique.

 

Rudolf Steiner: Un érudit dans la tourmente

 

Au tournant du siècle Steiner est toujours à la recherche de  sa voix intellectuelle et spirituelle. Il oscille continuellement entre le matérialisme et le spiritualisme.  Il se passionne alors  pour la biologie et se fait le chantre du célèbre biologiste Ernst Haeckel, un apôtre de la révolution Darwinienne qui est un matérialiste convaincu. Mais Steiner  ne désespère pas de  le convaincre de l’aspect spirituel de la matière.  Il est professeur dans une université d’obédience marxiste mais se fera virer pour ses penchants spiritualistes. 

Rudolf Steiner : Le  théosophe

A partir des années 1990, Steiner donne une série de conférences, à la Société Théosophique de Berlin. Cette discipline dérivée de l’occultisme est en pleine renaissance sous l’impulsion de Helena Blavatsky, une intellectuelle en vue du mouvement New Age. Les théosophes  pensent que l’univers est un tout et qu’il y a un lien entre l’univers, l’humanité et le divin. La théosophie est en fait une version syncrétique moderne de vieilles traditions inspirées de l’ hindouisme et du bouddhisme. C’est avec la théosophie que Steiner va connaître son heure de gloire. Pour la première fois il attire du monde et parcourt l’ Europe pour y donner des conférences théosophiques. 

Rudolf Steiner : Le mystique

On va alors accuser Steiner d’effectuer un revirement à cent quatre vingt degrés et d’abandonner le matérialisme pour le spiritualisme, lui, un temps le guru de la  biologie darwinienne . En fait,  Steiner  a enfin trouvé sa voix et peut pour la première fois exposer ses idées devant un parterre acquis à sa cause sans peur du ridicule. Il peut enfin exprimer librement sa double personnalité de  rationaliste et de spiritualiste. Car ses études lui ont donné un cadre de pensée rigoriste mais, voilà, Steiner est en proie depuis son jeune âge à des hallucinations et des  révélations mystiques  et rentre en transe régulièrement. Il voyage dans des mondes astraux, dans ses nombreuses vies antérieures et il  fréquente les anges. Il y consigne le tout    sur des milliers de pages dont il fera trois ouvrages qui forment un recueil  de gigantesques hallucinations ou de grandioses féeries mythologiques. 

Rudolf Steiner : l’ anthroposophe

En 1913, il quittera le mouvement théosophique parce qu’il ne peut plus supporter le Théosophe Principal qui s’est amouraché d’un jeune Indien dans lequel il voit la réincarnation de Jésus-Christ. Il créera sa propre doctrine théosophique qu’il appellera l’ anthroposophie et dont les membres seront regroupés dans la Société Anthroposophique qui aura son siège à Donarch en suisse. Il est difficile de voir une grande différence entre les deux philosophies. L’anthropologie postule  qui existe un monde spirituel objectif que l’on peut découvrir grâce  à ses propres expériences ( ? les transes) et son développement intérieur. Les ambitions  de Steiner sont immenses et il élabore lui-même les plans du siège, tout en  bois chantourné et chevillé dans lequel  s’intègre des fresques étranges. La Ville de Munich lui refusera le permis de construire et les disciples s’exileront en Suisse à Donach pour y construire le bâtiment qu'il nommera le Goetheanum. La guerre éclatera en 1914 lors de la construction et le bâtiment sera   plus tard  détruit par le feu avant d’être reconstruit en béton. 

 

Donarch.jpg

 le Goetheanum

Rudolf Steiner : l’auteur de pièce de théâtre

La dimension artistique est une autre facette de sa personnalité fascinante. Il peint, il sculpte et joue de la musique. En 1912, il écrit  une pièce de théâtre, qu’il met lui-même en scène. Il crée les décors et les costumes. Il en écrira trois autres, toutes jouées au théâtre de Munich. Il crée, avec sa seconde femme, Marie Von Sivers, une forme de danse rythmique dont les but est de retranscrire les émotions humaines en mouvements du corps. 

Rudolf Steiner : Le  politicien

Dans le chaos qui va suivre la guerre de 1914-18,  Steiner  conçoit  un  modèle novateur d’organisation  la société, le Tripartisme. Ce modèle organisationnel divise la société en trois niveaux. Le premier, composé principalement d’érudits et d’artistes aura la charge de diriger l’aspect moral et éthique de la vie publique. Le second, s’occupera d’économie principalement organisée sur une base associative. Le troisième   comprendra les politiciens et l’Etat qui  géreront la société. Le nazi    Hermann Hesse signera le manifeste de Steiner. Mais très vite les nazis comprendront le caractère déviant du modèle Steiner  et iront saboter ses réunions. Steiner échappera même de justesse à une bande de voyous venus en découdre  dans un hôtel de Munich.  Steiner arrêtera  la politique en 1923, en pleine montée du nazisme. 

Rudolf Steiner : Le  docteur

A l’instant où naît  la société anthroposophique, Steiner  ouvre plusieurs établissements de santé  basés sur sa philosophie. Dans ces établissements, qui s’apparentent à des cliniques psychiatriques et  des sanatoriums, on soigne le ‘corps éthérique’ et le ‘corps astral’ qui sont responsables des désordres physiques. Ces corps sont considérés  comme des intermédiaires entre l’intelligence et le corps physique. Ce concept de médecine est principalement basé sur le régime alimentaire, l’utilisation des plantes dans le traitement et les couleurs et les formes que l’on trouve dans le système planétaire. 

Rudolf Steiner: Que reste-t-il aujourd’hui ?

Ce serait une erreur  de croire que la bio-dynamie est le concept central de la pensée de Steiner. C’est l’anthroposophie qui est la pierre angulaire de la pensée de Steiner, la bio-dynamie n’étant qu’une des applications de l’anthroposophie. Aujourd’hui, la Société  Anthropologique compte 52,000 membres dans 50 pays. Elle  revendique  10,000 organismes dans le monde qui fonctionnent selon la philosophie   de Steiner  sous forme principalement   d’écoles,  de centres de formationet  de cabinets médicaux. 

La Société Anthroposophique est parfois considérée comme  une secte douce.

 

 

 

 

 

Commentaires

Article intéressant mais qui mérite quelques précisions concernant la "rencontre" Nietzsche-Steiner. Nietzsche n'avait pas de fille. Steiner s'est impliqué dans la gestion des Archives Nietzche, mandaté par la soeur de ce dernier, Elisabeth, puis écarté. C'est à ce titre, en guise de "récompense", que Steiner a pu rencontrer brièvement Nietzsche le 22 janvier 1896. Bien que très malade, Nietzsche n'apparaît pas comme "hagard, hébété et mourant" aux yeux de Steiner. Voici d'ailleurs ce que Steiner écrit dans son journal à propos de cette rencontre : « Je viens de voir enfin Nietzsche. Il était couché sur le canapé, comme un penseur qui est fatigué et continue de réfléchir à un problème, avec lequel il a lutté depuis longtemps. Son apparence est celle d'une personne saine. Pas de pâleur. Pas de cheveux blancs. La moustache impérieuse comme dans l'image Zarathoustra. Oh, ce puissant front, trahissant simultanément le penseur et l’artiste. Rayonnant la paix du sage. On a l'impression que le monde puissant de la pensée est en hibernation derrière ce front. »

Écrit par : Perrin Jacques | vendredi, 31 mai 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu