Avertir le modérateur

samedi, 19 janvier 2013

VINS ETRANGERS CULTES

HENSCHKE HILL OF GRACE SHIRAZ (EDEN VALLEY, AUSTRALIE)


Claude Gilois

C’est aujourd’hui  le plus grand vin  australien même si le Penfolds Grange peut aussi légitimement revendiquer ce stratus.

Il provient d’une parcelle de 8 hectares, dont seuls 4 hectares sont  encépagés en Shiraz.    Bien que l’on ne connaisse pas exactement la date de l’établissement du vignoble, on estime que les premières vignes furent plantées aux alentours de 1860. Les plus vieilles vignes ont donc 150 ans et les plus jeunes, plus d’une cinquantaine d’années. Il est vrai que le site bénéficie de conditions quasi idéales pour la culture de la vigne,  à une attitude de 400 mètres, et il reçoit en moyenne 520 mm de pluie par an. Les sols, non irrigués, sont constitués de terreau décomposé à forte proportion de sable et d’alluvions  reposant  sur un substrat d’argile. Peu de  pays au monde peuvent revendiquer l’élaboration d’un vin d’exception à partir de vignes aussi anciennes. Les vignes sont pré-phylloxériques et franches de pied, ce qui ajoute encore un peu plus  de ‘mysticisme’ à ce vignoble planté auprès d’une petite église luthérienne qui lui donna son nom.

 

CHURCH HILL OF GRACE ANS VINEYARD.jpg

la petite eglise de Hill of Grace et son vignoble éponyme (A noter: la masse folière du vignoble)

Car les premiers colonisateurs de cette région furent des luthériens venus de Silésie fuyant les persécutions des catholiques après l’annexion de la Silésie par les Habsbourg. C’est en 1881 que la famille  Henschke acquit la propriété et Prue et Stephen Henschke sont aujourd’hui la quatrième génération de viticulteurs propriétaires du domaine.  Les vignes les plus anciennes sont taillées en gobelet  et ont des rendements que ne dépassent pas 2,5 tonnes par hectare. La densité de plantation est faible (3,1 mètres entre les ceps et 3,4 mètres entre les rangs). On aurait pu penser que la visite d’un vignoble préphyloxérique  se serait avérée délicate car certains vignobles ont été ravagés par le phylloxéra ces dernières années. Eh bien.. pas du tout, nous avons pu passer une bonne heure dans ce vignoble mythique ainsi que dans le vignoble adjacent de MountEdelstone ,  lui aussi planté en  shiraz et  centenaire depuis 2012. La visite était commentée par Mélanie Keynes , l' ambassadrice de la marque Henschke. Le nom ne vous dit rien… on en parle pourtant  beaucoup depuis quelques années… Mélanie est la petite fille  du célèbre économiste John MeynardKeynes, celui qui, contrairement à Adam Smith qui croyait  à ‘la main invisible du marché’ pour réguler sans failles l’économie capitaliste, lui, prônait  l’intervention économique conjoncturelle avec des  politiques étatiques. L’histoire récente lui a donné raison.

Ce qui frappe dans ces vignobles, à part la densité de plantation inhabituelle en Europe, c’est la masse foliaire importante pour contrôler la vigueur de la vigne ainsi que la taille des vieux ceps de vigne d’une structure particulièrement noueuse.  La viticulture sous la responsabilité de Prue évolue vers une viticulture organique voire bio-dynamique. Il n’y a plus de labour  et de la paille est utilisée sous les rangs pour aider le sol à retenir  la fraîcheur tout en fournissant en même temps la fumure et en empêchant les mauvaises herbes de se développer.

 

VIGNE HILL OF GRACE.jpg

 Un vieux cep de Shiraz . A noter le paillage

En 1986, Prue et son assistante (Ursula Linsser) décidèrent d’identifier  les vignes les plus susceptibles de fournir les meilleurs caractéristiques pour être clonées et ainsi fournir le meilleur matériel génétique pour les générations futurs. Rien ne fut laissé au hasard, la floraison, la véraison, la présence de virus, le grain de raisin , l’équilibre acide-sucre furent analysés pour  permettre d’identifier les vignes qui vont  contribuer au développement du vignoble dans les 20 prochaines années.

La première mise en bouteille de la cuvée Hill of Grace Shiraz n’interviendra qu’en 1958 soit une centaine d’années après l’établissement du vignoble. C’est à cette époque, dans les débuts des années 1950, que Max Schubert commence à élaborer sa fameuse cuvée de Penfolds qui portera le nom de Grange Hermitage jusqu’en 1989 avant que le nom Hermitage soit enlevé sous la pression des autorités françaises et européennes.

 

STEVE  AND PRU HENSCHKE.jpg

Prue and Stephen Henschke... et le chien

Si un grand nombre de domaines australiens ressemblent plus à des raffineries qu’à des domaines viticoles, ce n’est pas le cas chez Henschke et c’est Stephen qui en assume la direction de la vinification. Au chai, on a parfois l’impression que le temps s’est arrêté; cuves en béton enterrées, cuves ouvertes, lagares, pressoir vertical à l'ancienne. Ce qui prouve encore une fois, si besoin était, que l'on peut faire des grands vins sans un arsenal moderne de technologie.  On peut qualifier la vinification  de Stephen d'intervention minimaliste.

Autrefois les grandes cuvées de Shiraz de l’Eden Valley avaient tendance à vouloir bénéficier de la réputation de  la  Barossa Valley en associant leur nom à cette région, la plus prestigieuse d’ Australie et  qui borde l’Eden Valley.  Aujourd’hui c’est  l’ Eden Valley, qui est mise en avant car, en fait, cette région  produit des vins d’une plus grande fraîcheur que ceux de la Barossa Valley car elle se situe à une altitude plus élevée  ce qui confère aux vins de cette région, et en particulier au Hill of Grace,  une plus grande  buvabilité que son alter ego Penfolds Grange dont la provenance des raisins varient d’une année sur l’autre et dont la composition comprend en général 5% de Cabernet sauvignon.

 

HENSCHKE HILL OF GRACE 2006 : Le plus beau Hill of Grace   goûté et un des plus grands vins jamais dégustés. Une syrah extraordinairement parfumée et ouverte pour un vin si jeune qui risque sans doute de se refermer à  un moment ou à un autre. C’est voluptueux avec un touché de bouche à vous couper le souffle. C’est harmonieux, homogène, lisse, équilibré, profond. Le bois (français et américain) est particulièrement noble et accroît sa complexité. Un vin de grande émotion et de méditation sur lequel mes notes sont succinctes tellement  l’émotionnel a dominé le coté rationnel de la dégustation ( en fait, je l'ai bu tout simplement). Un vin qui restera  gravé dans ma mémoire à jamais. 19/20 

HenschkeHOG06.jpg


 

Une seule ombre au tableau… comptez 500 ou 600 Euros pour une bouteille des derniers millésimes. Mais à boire au moins une fois dans sa vie…car vous boirez, en plus du vin. … de l’histoire. Si vraiment cela vous saigne un peu de trop… alors allez-y pour le Mount Edelstone Shiraz  ou voire même le Cyril Henschke Cabernet Sauvignon d’un grande finesse de grain

 

 

MELANIE KEYNES AND CLAUDE GILOIS.jpg

Melanie Keynes and Claude Gilois s'entretenant sur les avantages de l'action Keynésienne pour les vins de Henschke

Commentaires

Alors voilà un très bon article!
C'est pas tout à fait la première fois que je viens lire ce site perso: alors là, cette fois, je me sens juste obligée de laisser un commentaire.


En tout cas encore félicitations !!
A très bientôt !

Écrit par : Appareils manutention | lundi, 18 mars 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu