Avertir le modérateur

jeudi, 11 avril 2013

LE CONCOURS DU MEILLEUR SOMMELIER DU MONDE A TOKYO FIN MARS 2013

LE CONCOURS DU MEILLEUR SOMMELIER  DU MONDE… UNE AFFAIRE DE MOINS EN MOINS FRANCAISE.


Claude Gilois

Créé en 1969, ce concours, particulièrement élitiste, se déroule  tous les 3 ans dans un pays différent. Un titre de meilleur sommelier du monde c'est un peu comme être Major d'une  promotion à Polytechnique, Saint-Cyr  ou l’ENA sans en garantir nécessairement les mêmes  contreparties financières.

les candidats sont  sélectionnés sur concours dans chacune des 47 fédérations nationales et des invitations sont attribués à des candidats là où il n’y a pas encore de fédération . Cette année 53 candidats de pays différents ont pris part au concours qui se déroulait à Tokyo les 27, 28, 29 mars sous l’égide de Shinya Tasaki, meilleur sommelier du monde en 1995. Une présélection de 15 candidats se fait sur un questionnaire théorique. Les 15 meilleurs candidats sont ensuite  soumis à des épreuves pratiques (identification et service des vins). 3 sont appelés pour la finale qui est ouverte au public et qui s’est déroulée cette année devant 3500 personnes. Les trois finalistes étaient Paolo Basso (Suisse),  Véronique Rivest (Canada) et l’innatendu  Aristide Spies (Belgique)

 

3finalists-300x199.jpg

Paolo Basso au centre, Shinya Tasaki à droite

La scène de la finale est conçue comme une scène de théâtre en l’occurrence un restaurant avec des  clients qui attendent qu’on les serve. chaque candidat se présente individuellement après un tirage au sort qui décide l’ordre de passage. Les candidats choisissent une des trois langues officielles du concours pour s'exprimer (français, anglais, espagnol)

 

Les trois premiers clients de ce restaurant fictif attentaient  une coupe de Champagne mais avaient  des goûts très différents. L’un voulait  un Champagne  fruité, l’autre un Champagne  évolué sur la noisette et le champignon  tandis que le troisième préférait  un champagne vif, classique. Les trois Champagne millésimés proposés étaient  le 2002, 2003, et 1995. Une mise en bouche en quelque sorte sans trop de difficultés. Sauriez-vous choisir le tiercé gagnant ?

 

Ensuite les candidats avaient 16 minutes pour décrire et identifier quatre vins. Pas facile quand il s’agit d’identifier, en autres,  un chenin blanc des Indes de la région de Nahsik (Sula) , un pinot noir d’Israël, (Yarden de Golan Height Winery), ou d’un Monastrell de Jumilla (Espagne).

 

Ensuite les candidats avaient à corriger  une carte de vins contenant une quinzaine d’erreurs. En voici deux exemples :

 

Shanghai Grace  Vineyard Chairman Reserve 2008

Wanaka Stonyridge Cabernet Malbec 2007

 

Pour la troisième épreuve, ils avaient une minute pour prendre connaissance d’un menu dégustation d’une dizaine de plats et de suggérer  cinq vins (2 blancs et trois rouges). Certes, il n’y a pas de réponse scientifique mais il fallait rivaliser d’audace et de création et ne pas hésitez même à revenir sur du blanc après un rouge.

Menu-MSDM.jpg

 

Puis vint la terrible épreuve de l’identification des spiritueux, six au total dont un Picon, une liqueur d’Estonie, une liqueur d’Hibiscus du Mexique, une liqueur de tomate, un kirsch . On sent, on renifle , on snife, on goutte si c’est nécessaire mais attention de ne pas se  flinguer le palet   pour l’ échantillon  qui suit. De quoi faire péter les neurones  d’ un dégustateur moins aguerri. Le candidat  belge identifia le Picon,  L’honneur de la Belgique était sauf et qui sait  peut entre annonciateur d’ une réconciliation entre  Wallons et Flamands

Le concours se termina plus gentiment  sur  un déroulé de diaporama de quinze personnalités du vin à identifier au rythme d’une image toute les huit secondes.  Auriez-vous reconnu Miguel Torrez, Paul Draper, Peter Siesseck, Alvaro Palacios, Symington, de Lur-Saluce, Willi Brundlmayer ou Stephen Henschke ?

 

De 1969 à 1992, le concours a été dominé par les sommeliers français  ( 5 titres ) et italiens ( 2 titres).  C’est un Japonais, Shinya Tasaki qui en 1995 va rompre le cycle de la domination franco-italienne en remportant, au pays du Soleil Levant, le titre devant…. Olivier Poussier, qui deviendra meilleur sommelier du monde en 2000 à Montréal. Il n’y a donc  pas eu de meilleur sommelier monde français depuis 12 ans. Est-ce un hasard ? Probablement pas.

 

olivier-poussier300.jpg

Olivier Poussier

Le monde du vin a beaucoup évolué ces 25 dernières années et de nombreux pays qui n’étaient pas producteurs ou étaient des producteurs mineurs (les Amériques en particulier)  sont devenus des grands pays viticoles.

Des nouveaux pays consommateurs ( en particulier les pays d’ Europe du Nord) ont rejoint les grands pays consommateurs de l’Europe du Sud.

La France fait figure de parent pauvre en matière de vins étrangers  tant elle a dominé le monde du vin pendant des siècles

Les cartes de vins dans la plupart des pays  sont internationales  alors que peu de restaurants français  ont de vraies cartes internationales. les  meilleurs  restreignent  leur liste de vins étrangers à la portion congrue et la plupart n’en ont pas. Les clients français ont très peu de connaissances des vins étrangers et la plupart des sommeliers n'en n'ont pas  non plus.   Il n’y a que 2 ou 3 importateurs majeurs en France ( contre des centaines voire des milliers en Angleterre ou en Allemagne. Les revues de vin se désintéressent largement des vins étrangers et quasiment aucun article de fond n’est publié.

La part de plus en plus  importante des vins non-français  dans les concours à mesure que la viticulture mondiale se développe accroît la complexité de la formation et de la préparation des sommeliers français. Toute la littérature publiée sur les vins étrangers est en anglais ce qui accroît encore un peu plus  la difficulté de la préparation.

Le candidat Français David Biraud , chef sommelier au Mandarin International à Paris à pas démérité en accèdant   à la demi-finale ce qui est quand même  une déception pour lui et ses supporters car il avait atteint la finale il y a trois ans. 

De toute façon la domination française sur ce concours est terminée. Il faudra se faire une raison. Seule consolation cette année, c’est un Suisse s’exprimant remarquablement en français, Paolo Basso qui a été sacré Meilleur Sommelier du Monde. Il faut quand dire que c’était sa quatrième finale….  Et qu’il était au-dessus du lot. La Canadienne Véronique Rivest, avec beaucoup d’humour et une belle prestance termine deuxième reléguant le candidat belge à la troisième place. 

 Rendez-vous maintenant dans trois ans... C'est long pour les futurs candidats....

Commentaires

Bonsoir de Hollande
Et merci pour cet article fort intéressant
Et susceptible je l espère de faire évoluer le marché du vin Français
Amicalement JfO
Ps j étais à Tokyo ces mêmes jours et j ai croisé les doigts pour
Notre champion mais ça n a pas suffit

Écrit par : JFOrsini | jeudi, 11 avril 2013

Cher M Gilois,

La vraie question n'est pas l'absence des français de la finale, mais dans quelle mesure ce concours a encore une relation quelconque avec la réalité. Je trouve tout ça extrêmement ridicule. Ce concours récompense le par coeur et le "top obscure". Liqueur de tomate? Vraiment? Who cares? Et même, ce fameux service du champagne (qui est tout organisé pour plaire a l'industrie du champagne), le décantage a la bougie et tout ça.... Dépassé. Les sommeliers (spécialement les français!) devraient mettre l'accent sur le moyens de se rendre plus "user friendly" avant qu'ils soient remplaces par de iPad et autres avancées technologiques. Regardez comment fonctionnent les restaurants a la mode aux USA et ailleurs. C'est ça l'avenir et non le style George V. La sommellerie international vit dans une bulle faite de beaux voyages, des dégustations somptueuses et des repas des rois. Elle est de plus en plus "irrelevant" comme disent les Anglo-saxons.
Mot de la fin: ne trouvez vous pas pour le moins étrange le fait que tous les lauréats de ce concours se précipitent de quitter la salle aussitôt qu'ils gagnent?

Écrit par : Constantin Stergides | vendredi, 12 avril 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu