Avertir le modérateur

dimanche, 21 juillet 2013

CHRONIQUES DU TOUR DE FRANCE PAR RICARDO UZTARROZ

A QU’ELLES SONT JOLIES LES FILLES DU TOUR


EN CHASSE-PATATE

(Dossard N°5)

 

Ricardo Uztarroz, vice-Singe en hiver

 

 

Le Tour arrive à son terme, fini donc les après-midis devant ma télé, dans la torpeur de l’été, avec pour seule compagnie une bouteille offerte par l’autre Singe en hiver, de vin sud-africain, australien, ou chilien (imaginez un vin qui s’appelle la bicicleta). Mon épouse depuis plus de 40 ans qui a une jauge dans son œil jetait mine de rien un regard dans la pièce pour vérifier le niveau du flacon. Moi, qui me laisse pas intimider, je balançais : « Ca me donne soif  ces  p’tits gars qui pédalent sous le cagnard ou l’averse. » Elle répliquait : « Tu n’entames pas la troisième, on a des invités ce soir. Tu risques de leur casser les c… avec des analyses de l’étape »* Donc, lundi, je vais me sentir comme un bébé, sans biberon, abandonné à la porte d’un orphelinat.

 

img_0007-500x375.jpg


Ce fut, malgré tout un beau Tour (j’y reviendrai dans deux autres chroniques post-arrivée). Mais ce qui va me manquer le plus, ce n’est pas les coureurs, Gérard Holtz, l’obséquieux enthousiaste de tout, donc de rien, qui n’arrête de rappeler qu’il avait demandé droit dans les yeux à Froome s’il avait « pris quelque chose », comme si celui-ci allait lui répondre « ce matin, j’ai allumé la chaudière avec de l’AICAR, puis en cours d’étape je me suis envoyé une pilule de GW 501516 », les deux stimulants qui auraient succédé à l’Epo, non ce que je vais regretter ce sont « les filles du Tour ».

Ah ! qu’elles étaient jolies les filles du Tour, cette année. Dans leurs yeux brillait le maillot qu’elles remettaient et leurs joues recueillaient la bise du vainqueur*. Brunes, blondes, rondelettes ou élancées, mulâtres ou «  bien de chez nous », qu’elles étaient mignonnes, élégantes, ravissantes, dans leurs robes à la couleur du maillot qu’elle remettaient soulignant ce qu’il y a de plus beau au monde : le corps de la femme. Aucun journal ne leur a consacré un reportage. Qui sont-elles, que font-elles, comment voient-elles le Tour, les coureurs, la course, quelle est leur vie au milieu de ce gigantesque barnum, sans pareil dans le Monde et dans l’Histoire, qu’est le Tour, etc… ? Quelle lacune mes ex-confrères ! Ca relève presque de la faute professionnelle.

 

Filles-Nice_full_diapos_large.jpg


Sans elles, sans leurs bises aux vainqueurs, le Tour ne serait pas le Tour. Elles sont les seules à monter sur le podium tous les jours, ce qui n’est pas hélas le cas des coureurs. Sûr que moi coureur, j’aurai gagné tous les classements. Elles auraient été mon dopage, un dopage indétectable, à moins d’estimer que la petite lueur dans mon regard quand elles apparaissaient sur l’écran était la preuve irréfutable qu’elles étaient un stimulant prohibé.

media_xll_5955177.jpg

Ma préférence allait aux robes rouges, légères et fluides comme un nuage de printemps. La mulâtre éveillait aussi chez le coureur frustré que je suis un désir de gloire, juste pour que sa bouche gourmande et carmine effleurât ma joue émacié de champion. Faut que j’arrête le rouge et que je repasse au blanc, sinon je vais disjoncter. Bon si une équipe cycliste veut de moi l’an prochain, je lui promets de ramener tous les maillots distinctifs que j’aurais gagnés dès la première étape. C’est une offre de service des plus sérieuses même si ma femme ayant jaugé le niveau du flacon la Bicecleta a eu un ricanement sarcastique et dubitatif.

 

Filles-Maillot_full_diapos_large.jpg


On ne peut terminer sans rendre un hommage aux deux commentateurs de la 2, Cédric Vasseur, ancien coureur pro et ingénieur de formation (oui, oui, oui, les coureurs en ont aussi dans le ciboulot) et Thierry Adam, beaucoup plus fin que ce qu’il laissait paraître jusqu’à maintenant. Ils ont été capables de tenir le crachoir pendant plus de 5 heures d’affilées tous les jours d’étape. C’est un exploit qui mérite un coup de chapeau. Leurs commentaires étaient pertinents et accessibles à tous. Ils méritent un micro d’or. Ce qu’ils ont fait, il fallait le faire, n’en déplaisent aux dénigreurs permanents. Je leur dis merci car les meilleurs compliments sont les plus brefs.

  • Ni voir aucun plagiat d’une chanson connue
  • On a droit de s’auto-plagier, c’est un peu notre auto-transfusion  quand  l’imagination a un coup de pompe.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu