Avertir le modérateur

dimanche, 04 août 2013

LA VITICULTURE CALIFORNIENNE

PROBLEMES VITICOLES EN CALIFORNIE : MALCHANCE OU NEGLIGENCE ?


Claude Gilois 

Décidément la Californie  manque de chance ou de rigueur. En 1983, on s’aperçut , après une trentaine d’années d’utilisation, que le porte-greffe utilisé pour 70% de la viticulture californienne AxR1 (ARG1), un croisement de Vitis rupestris et de Vitis vinifera n’était pas résistant au phylloxéra. Certes, ce porte-greffe était particulièrement bien adapté à la sécheresse et aux conditions climatiques et géologiques de la Californie mais sa résistance  au phylloxera s’était avérée insuffisante et dans les années 1990, la grande majorité du vignoble californien dut être replantée. Pourtant ,  Université de Davis, qui conseillait ce porte-greffe, avait été prévenue, en particulier par les organismes viticoles français mais aussi sud-africains que des expériences conduites dans les années 1930 avaient montré la vulnérabilité de ce croisement au phylloxéra. Seules une décennie de qualité exceptionnelle (la décade 1990) et une  économie mondiale en pleine croissance permirent à la Californie d’absorber ce changement sans dégâts majeurs pour son industrie

phylloxera.jpg

Phylloxera 

Puis ce fut la maladie de Pierce, causée par une bactérie (Xyella fastidiosa), transmise par la cicladelle  ‘pisseuse’ qui provoque la formation d’un gel qui bloque la circulation d’eau dans le pied de vigne ce qui entraîne la mort du cep dans un délai de 1 à 3 ans.  Cette maladie qui se déclara en 1999 dans la vallée de Temecula, à l’est de Los Angeles, détruisit approximativement 335 hectares ( soit le tiers du vignoble de la vallée)  entre 1998 et 2000, ce qui amena les autorités à déclarer une situation d’urgence pour le vignoble californien. Les mesures prises dans les années qui suivirent parvinrent à contenir cette menace avec succès.   

 

SHARPSHOOTER.gif

Cicladelle  ‘pisseuse’ 

Mais  voilà maintenant qu’une autre maladie, toute aussi insidieuse, l’enroulement de la vigne,  a fait son apparition dans le vignoble californien. Cette maladie n’est pas nouvelle et est présente dans de nombreux vignobles du monde  mais elle reste la plupart du temps marginale et sous contrôle.  Quand elle se manifeste sur une grande échelle, comme en Afrique du Sud, elle est dévastatrice. Pour Deborah Golino, une spécialiste des maladies des plantes et  directrice la Fondation ‘Plant Materials Service’  de l’ Université de Davis, l’enroulement de la vigne est en passe de devenir un problème majeur pour la viticulture californienne.  

 

WINE MEALYBUG.jpg

Cochenilles 

L’enroulement  provoque des retards de maturité, une diminution de la couleur et une diminution des rendements. C’est une  maladie virale complexe, car  elle est causée par un groupe de virus. Les scientifiques en ont identifié 9  et pensent que la liste risque fort de s’allonger. Les symptômes de la maladie diffèrent et sont plus visibles sur les rouges que sur les blancs. Les résultats les plus spectaculaires de cette maladie sont visibles à l’ automne  ou le feuillage acquière une couleur rouge avec un enroulement d’une partie des   feuilles de vigne, d’où le nom de la maladie. Elle est plus difficilement identifiable  sur les blancs et elle s’exprime d’une manière différente suivant les portes-greffes et les clones ce qui la rend encore plus difficilement détectable. C’ est sans doute l’abandon du porte-greffe AxR1 et St. Georges qui est la cause de cette recrudescence de la maladie car ces deux portes greffes montrent une résistance à la maladie  plus importante que ceux utilisés  aujourd’hui.

Comprendre le problème c’est identifier le vecteur de transmission qui est la cochenille. On recense six espèces  de cochenilles en Californie mais la cochenille de la vigne est la plus préoccupante. Des recherches additionnelles , en particulier dans la région de Carneros ont montré que la cochenille n’est sans doute pas le seul vecteur de transmission. Comme dans toute maladie virale, la capacité de mutation du virus  accroît la difficulté à la combattre efficacement.

Il semblerait que des cépages introduits..... illégalement d’ Israël dans la vallée de Coachella entre Los Angeles et San Diego, soit la cause  de l’ introduction de cette variété de cochenille qui est maintenant responsable de la diffusion de cette maladie.

Si les délais de maturation et la réduction des rendements sont les conséquences les plus  connues de la maladie, les conséquences à long terme sont encore plus dévastatrices car au bout d’une quinzaine d’années,  l’intensité de la maladie rend la vigne si peu productive qu’il faut l’ arracher et la replanter. Le coût économique est énorme car  il faut 4 à 5 ans avant d’obtenir des  productions économiquement viables   et l’absence de vieilles vignes ( comme c’est le cas dans  la majeure partie de l’ Afrique du Sud) rend l’élaboration des grands vins difficile voire même impossible.

Une menace qui doit amener le même de réponse que celles adoptée pour la maladie de Pierce.

On aurait pu  penser que la Californie aurait fait preuve d'un peut plus de rigeur dans la conduite de sa viticulture. 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu