Avertir le modérateur

mardi, 12 novembre 2013

PENURIE DE VIN DANS LE MONDE

PENURIE DE VIN DANS LE MONDE : UNE PROPAGANDE BIEN ORCHESTREE


Claude Gilois

Et bien voilà… il manquait plus ça. On va manquer de pinard…. C’est vrai que depuis que Coluche avait déclaré dans un sketch : ‘le pinard ça devrait être obligatoire…’,  la pression était montée   d’un cran.

Mais qui donc a pondu un tel rapport dont toute la presse se fait l’écho ? Et bien non. ce n’est pas l’OIV[1]….. mais une banque américaine d’investissement : MORGAN STANLEY , la banque qui a enregistré la plus grosse perte dans l’immobilier lors de la crise des subprimes (8,8 millions d’Euros) et qui depuis 2011 fait l’objet de poursuites judiciaires de la part des autorités américaines pour avoir vendu ses produits pourris.  Morgan Stanley est un spécialiste de l’analyse des devises…..pas du vin… Si l’on regarde d’un peu plus près l’analyse, on s’aperçoit que le cible n’ est pas réellement le marché mondial du vin mais la demande croissante (réelle ou fictive)  pour les vins australiens  dont le groupe Treasury Wine Estates [2]  représente le fleuron et figure en bonne place dans ce rapport.  Il semblerait donc  que ce groupe soit l’initiateur de ce torchon. D’ailleurs, c’est Morgan Stanley Australie qui a compilé ce document.  Et pourtant, quelques mois avant  la parution de ce rapport , Treasury Wine Estates annonçait la destruction de $ 35 millions de dollars de vin périmé au USA et des réductions et remises conséquentes  de $ 40 millions sur le stock existant. En 6 mois nous serions donc passés d’une situation d’excédent à une situation  de déficit.

 

 

 

Production

 

OIV-Screen-Shot-2013-11-01-at-2.16.16-AM.png

 

 Consommation

OIV-Screen-Shot-2013-11-01-at-2.16.33-AM-CONSUMPTION.png


SI l’ on regarde les chiffres de l’OIV , on peut conclure que l’on est toujours en situation de surproduction. D’ailleurs si vous en doutiez, aller donc voir quelques producteurs dans le Languedoc ou le Bordelais pour vous en rendre compte ou interroger quelques marchands de vins qui vous confirmeront qu’on est loin des   folles année 1980 et 1990.

 

Comment donc Morgan Stanley en est-il arrivé à un résultat contraire aux prévisions de l’OIV?

                    

Tout simplement par quelques manipulations bien connues des statisticiens qui ont fait dire un jour à Disraeli, Premier ministre britannique : ‘ qu’il y avait des mensonges, des mensonges éhontés … et…. les statistiques ou plus poétiquement : ‘les statistiques c’est comme la minijupe, ça cache l’essentiel mais cela donne une idée’.

                                                

  1. Morgan Stanley ne donne aucune explication pourquoi ses prévisions de production pour 2013 sont beaucoup plus basses que celles de l’OIV et dans son tableau final, elle les retire tout simplement  alors que l 'OIV table sur  une augmentation entre 7 et 11 % des volumes.
  2. Les unités utilisées pour la mesure des quantités produites et consommées sont différentes. L’OIV utilise l’unité de base de 100 millions d’ hectolitres alors que Morgan Stanley utilise 9 millions d’hectolitres. Cette réduction de l’unité de base a tendance à donner à une représentation  graphique une amplitude beaucoup plus importante, une sorte de courbe en trompe l’œil. Alors quand Morgan Stanley parle d’un déficit de 300 millions de caisses cela ne représente que 33 millions d’hectolitres de vin. Une quantité qu’un Pantagruel de Rabelais n’aurait aucun mal à écluser dans une année voire moins.

 

Alors Morgan Stanley nous pond un graphe esthétique, certes,  mais qui n’a rien à voir avec la réalité :

 

MS-Screen-Shot-2013-11-01-at-1.39.02-AM-e1383284444639.png

 

 

 

Et la grande majorité des journalistes se sont laissés berner et ont annoncé à grand renfort d’articles  les conclusions d’un rapport de communication tronqué destinées à effacer  l’image négative due aux  pertes et aux  réductions consenties par  Treasury Wine Estates   en essayant de faire prendre   la mayonnaise pour relancer son  marché tout en  augmentant ses prix en utilisant l’argument  de la rareté. 

Beau coup de communication… pauvre journalisme…

 

 

 



[1] OIV Organisation  Internationale  de la Vigne et du Vin

[2]  Treasury Wine Estate possède les marques Penflods, Saltrams, Wolf Blass, Annie Lane, Ingoldy, Pepperjack, Rosemount, Seppelts, Leo Buring and Wynns et quelques autres.

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu