Avertir le modérateur

lundi, 17 mars 2014

EBEN SADIE

EBEN SADIE : LE TRESOR NATIONAL DE L’AFRIQUE DU SUD


Claude Gilois

Cela peut sembler un peu présomptueux  et ce n’est certes pas Eben Sadie  qui s’affuble d’un tel qualificatif. C’est son ancien patron, Charles Back, au domaine de Spice Route où Eben Sadie a été maître de chai  qui le décrit ainsi. Il  semblerait bien quand même que l’Afrique du Sud ait enfin trouvé sa locomotive pour  mettre ce pays au niveau de grands pays viticoles du monde. Le personnage est iconoclaste, sympathique et doté d’un solide sens  d’humour et de la dérision. Si vous voulez comprendre ce que  la viticulture non interventionniste veut dire, alors allez visiter le domaine Sadie Family (il travaille avec sa sœur et son frère) à Paadersberg. Eben Sadie n’utilise pas ce qualificatif pour décrire ses méthodes de viticulture et de vinification. Il est aussi  aux antipodes des vins naturels, souvent déviants.

Eben Sadie s’approvisionne en raisin exclusivement dans la région du Swarland, une des régions viticoles les plus chaudes de l’ Afrique du Sud et pourtant, tous ses vins, aussi bien en blanc qu’en rouge sont à des degrés d’alcool parfaitement maîtrisés et ne montrent aucune lourdeur. Eben Sadie est un inconditionnel des vieilles vignes et tous les raisins qui entrent dans la composition de ses vins proviennent de vignobles anciens  mais il admet que l’on peut très bien faire des grands vins avec des jeunes vignes pourvu que l’on contrôle la vigueur de la vigne. Il n’est propriétaire d’aucun vignoble (il a sa propre philosophie sur la propriété). Ses approvisionnements proviennent de  48 parcelles réparties sur 43  hectares sur lesquelles il exerce un contrôle rigoureux. Toutes les parcelles sont travaillées en biodynamie et les rendements sont extrêmement faibles  (environ 600 grammes de raisin par pied). Les ravageurs de la vigne sont contrôlés avec des pulvérisations à base d’algues. La philosophie d’Eben est très européenne. Il n’aime pas le terme  de ‘vinificateur’.  ‘Jusqu’à une époque récente’ dit-il, ‘ce mot n’existait pas. On utilisait le mot vigneron.  Quand on participe à l’élaboration de grands vins, il faut s’extraire du processus de fabrication.  Si vous faites du vin vous perdez la définition de terroir’. Puis, il faut faire de l’infusion plutôt que de l’extraction, ‘du thé plutôt que du café’.

 

Les grands contenants sont privilégiés avec les foudres, les cuves et les œufs en béton mais la belle barrique est aussi utilisée pour la grande cuvée de rouge, Collumela avec les T5 de Taransaud et les Darnajou. Il a fortement réduit la proportion de bois neufs depuis quelques années. Il aime à remarquer que ‘les notes des critiques américains étaient proportionnelles à la quantité de bois mais  avant qu’on s’aperçoive que j'en  utilise moins, de l’eau aura coulé sous les ponts’.   

 

C’est en 1999 qu’il fonde son propre domaine et il produira, en tout et pour tout, 17 barriques de sa grande cuvée Columella en 2000. La cuvée Palladius verra le jour en 2002.  En 2003, en partenariat avec Cornell Spies, il crée Sequillo, qui est souvent considéré comme sa deuxième étiquette. En 2003, il fonde Terroir Al Limit dans le Priorat. En 2011, le domaine sera vandalisé et les cuves  seront  vidées avant d’être contaminées par de l’eau de Javel, ce qui amènera  Eben Sadie à se retirer du partenariat. Que sait-il passé réellement ? personne n’en sait trop rien. Inutile de réveiller l’eau qui pionce !!

Eben Sadie est un  fervent adepte   de l’assemblage dans les régions chaudes. Il affirme ‘dans les vignobles de régions fraîches, on peut plus facilement faire des monocépages parce que la période de maturation des raisins est plus longue que dans les pays au climat  méditerranéen’. Mais pourrait-il faire autre chose qu’en  majorité des assemblages avec des parcelles de vignes si petites et des rendements si limités et certaines parcelles sont complantées de toute façon . Toujours est-il que le talent d’Eben Sadie  comme ‘vinificateur’  s’exprime totalement dans ses assemblages car jamais un  cépage ne domine l’autre et les vins possèdent harmonie, finesse, élégance et profondeur.

 

600Sadie.jpg

Sadie Family Wines, Skerpioen 2013

Le nom veut dire scorpion et c’est un assemblage de chenin blanc et de  palomino provenant d’un vignoble non irrigué de 77 ans  complanté et taillé en gobelet.  Planté sur un sol sableux et sur  un substrat de crayeux,  ce vignoble se situe au nord-ouest de Swartland. Élaboré dans un œuf en béton, ce vin n’est  produit qu’en quantité très réduite (350 caisses environ).

 

Un assemblage inhabituel puisque le palomino est un cépage de l’Andalousie. C’est salin, minéral avec des notes de melon, de miel et d’abricot. C’est vif, avec des nuances d’écorce d’orange et d’amande et un côté cire d’abeille. Belle palette aromatique bien travaillée avec une  finale vivifiante. Unique en son genre. 16.5/20

 

 

Sadie Family Wines, Skurfberg 2013

Le nom veut dire littéralement ‘ montagne rugueuse’. Ce vignoble, de 88 ans d’age et non irrigué est planté en  chenin blanc.  Il se trouve    au nord du Swartland sur un terrain de pierres décomposées.  Le terroir est plus chaud et le vin est un peu plus généreux mais sans lourdeur.

Beaux arômes et saveurs de figues, de melon, de pamplemousse, de pomme golden bien mûre . C’est crémeux et  cristallin à la fois car le vin possède une  magnifique acidité qui le rend digeste. On sent la pierre et la craie dans ce vin. C’est vertical, pur, harmonieux et long en bouche. 16/10.

 

Sadie Family  Kokerboom 2013

 

Ce vin tire son nom d’une plante autochtone  qui pousse près du vignoble et qui appartient à famille des Aloès.  C’ est un assemblage de  sémillon et de sémillon  gris provenant d’un vignoble planté dans les années 1930.  La proportion dans l’ assemblage est d’environ 70 % de sémillon blanc et 30% de sémillon gris. C’est un des plus beaux vignobles d’ Afrique du Sud. Il  n’a jamais vu aucun pesticide ou herbicide et  la taille a été méticuleuse au fil des ans. Les rendements sont minuscules. Pressé dans un pressoir vertical en bois, le jus est élevé en fûts  usagés pendant 18 mois sur ses lies.

 

Wouah ! Quel vin.! On se tue, depuis des années, à dire que le sémillon est sans doute  le plus grand cépage blanc d’ Afrique du Sud mais il est voie de disparition. Des notes florales, de bourgeon, de jasmin rehaussées de  nuance de pêches blanches. C’est complexe, minéral  tendu, rafraîchissant équilibré. Superbe. 17.5/10.

 

eben-sadie-wines.jpg


Sadie Family  Mev Kirsten 2013

 

Vignoble d’à peine  un hectare  planté dans les années 1920 sur un terroir de granite décomposé sur les flancs de la montagne Bothmaskop dans la vallée de Jonkershoek rattachée à la région de Stellenbosh depuis 2006. Le vignoble qui appartient à la famille Kirsten est le plus vieux vignoble de chenin blanc en Afrique du Sud. Le vin, qui est sujet à une oxydation rapide, est vinifié initialement avec une macération carbonique avant d’ être fermenté traditionnellement.

 

Ce 100% chenin possède plus de gras et est plus généreux que le Skurfberg 2013 mais il possède une belle profondeur. Arômes et saveurs d’agrume, d'orange, de citron, de résine de pin et de fruits tropicaux.  A la minéralité se substituent de beaux amers en fin de bouche.  C’est riche mais harmonieux  et sans lourdeurs.  15.5/20

 

Sadie Family Voetpad 2013

C’est un assemblage de semillon blanc, de semillon gris, de palomino et de muscat d’alexandrie. Les raisins proviennent d’un vignoble  qui se situe sur le versant nord-ouest de la montagne de Piketberg sur des sols de schistes et de granites  décomposés. Les rendements sont de 22 hectolitres par hectare. Le nom du vin signifie ‘chemin’ en Hollandais. Le vignoble, qui s’étend sur 1.2 hectare, a été planté entre 1900 et 1928 pour satisfaire les besoins en vin du domaine et son voisinage. les vignes sont franches de pied et sans irrigation. La survie du vignoble, situé sur le versant nord , donc le plus chaud (on est dans l’hémisphère sud) est essentiellement due à la proximité de la mer et de la rivière qui coule sous le vignoble.   Aucun produit chimique n’est utilisé sur ce vignoble complanté dont les raisins sont vendangés et fermentés ensemble dans des fûts de chêne usagés.

La très belle minéralité compense admirablement le degré d’alcool élevé(14,5). Ce n’est pas du tout lourd et le vin a même de la ‘zap’. Beaux arômes tropicaux de pamplemousse et goyave avec des nuances de pétales de rose mais aussi des arômes et des saveurs plus traditionnelles (cerise-fraise) . On ne sait pas trop bien si c’est nouveau monde ou ancien monde. C’est complexe, équilibré et unique.  16/20

 

Sadie Family Pofadder 2013

 

Au 19 e siècle et aussi pour une grande partie du 20 e siècle , le cinsault était un des piliers de tous les assemblages rhodaniens sud-africains. Il a progressivement disparu car ce n’est pas un cépage facile à travailler, ni dans le vignoble, ni au chai. C’est un cépage prolifique et il est souvent difficile de contrôler ses rendements et d’obtenir une bonne maturité phénolique. Et, si on y ajoute ses caractéristiques oxydatives, on comprend mieux pourquoi il a tendance à disparaître.  Mais Eben Saddie  voulait l’inclure dans sa sélection des ‘Vieilles Vignes’ et  se mit à la recherche de vignobles de cinsault dans le Swartland. Il en sélectionna cinq avant d’en retenir un dont la qualité des raisins sortait du lot. Il se situe sur  le mont  de Riebeek  sur le versant ouest de la montagne de Kasteelberg et le nom du vignoble provient de sa forme qui s’apparente à un serpent. Il est encépagé  uniquement en cinsault et produit des rendements de 28 hectolitres par hectare en moyenne. Après la vendange, il faut effectuer un tri draconien, grain par grain pour enlever ceux qui sont en sous-maturités ainsi que ceux qui sont  en sur-maturités. Les grappes entières sont placées dans des  cuves en bois ouvertes et on effectue  un ou deux foulages au pied par jour  pour extraire le jus de la manière la plus douce possible . Après un mois de macération, les grappes sont transportées à la main dans des pressoirs verticaux en bois et le jus est transféré dans un foudre de chêne usagé où il reste environ un an avant d’être mis en bouteille. Le but est d’éviter toute oxydation pour garder la fraîcheur du fruit.  ‘C’ est de loin le vin le plus difficile à élaborer’ nous dit Eben Sadie. 

 

Quel joli vin  et quelle belle expression de Cinsault. Vinifié en vendange entière, le vin possède toutes les qualités aromatiques du cinsault. C’est pure, gourmand juteux aux arômes et saveur de fruits rouges avec de nuances florales en particulier de violette. Ce cépage n’a peu-être pas la dimension de cépages plus connus mais il produit des vins friands sans être déniés  de complexité sur des vieilles vignes. 16/20

 

sadie_family_PAN_852.jpg

Sadie Family Treinspoor 2013

Ce vin provient d’un vignoble situé à 4 kilomètres de la ville de Malmesbury sur la route qui mène à Darling. L’encépagement est en tinta barocca, un cépage d’origine portugaise qui a toujours eu sa place dans le Swartland. Le vignoble se situe près d’une ancienne voie ferrée désaffectée d’où  son nom. Le sol est constitué de granites et de pierres décomposés.

Les vieilles vignes, taillées en gobelet, protègent les raisins  car le cépage tinta barocca supporte mal l’intensité des rayons lumineux, sa peau étant peu épaisse. Les rendements sont de 18 hectolitres par hectare. Le tinta barocca est habituellement une composante des assemblages mais sur des vieilles vignes à petits rendements, il acquière une complexité et des qualités qui permettent de le mettre en bouteille en mono-cépage.

Bel exemple de tinta baroca. Arôme de  prune de figue et de fruits rouges un peu fumés. En bouche, le fruit généreux est bien équilibré par les tanins murs mais fermes du cépage. C’est un vin de moyenne densité, très agréable, déjà mais avec un potentiel de garde de 10 années voir plus.  15.5/20

 

Saddie Family  Soldaat 2013

Les raisins proviennent d’un vignoble planté en grenache à 700 mètres d’altitude sur des sols granitiques dans la région de Piekenierskloof.

Ce n’est pas sans ressembler à du Rayas dans la finesse et la texture de bouche. La matière n’est pas hyper-concentrée et  le vin est tout en finesse avec des arômes et des saveurs de fraise  et de fruits rouges. Le vin titre 13.5 O mais possède une superbe allonge de bouche. C’est fin digeste, élégant  et cela reste en bouche. Dommage, qu’à ce stade,un légère texture poudreuse le pénalise un peu    mais le vin vient d’être mis en bouteille. 16.5/10

 

 Sadie Family Palladius 2011

 

Les raisins  pour ce vin proviennent de vignobles sur sols granitiques et graveleux situés sur la montagne de Paardeberg et l’assemblage contient du chenin blanc, du grenache blanc, de la clairette, du viognier, du verdhelo, du sémillon, du palomino, de la marsanne et de la  roussanne.  Les raisins sont triés grain par grain pour éliminer les baies endommagées et celles  en sous et en sur-maturités. Les grappes entières sont pressées dans d’ anciennes presses verticales en bois et le jus est transféré par gravité dans les barriques sans débourbage. Une partie du chenin et du viognier est fermentée jusqu’à quatre jours sur ses peaux avant le pressurage. Les vins sont élevés  en demi-muids ( 600 litres) usagés et en cuves de  béton en forme d’œuf. L’élevage se fait sur lies fines pendant 24 mois.

 

C’est l’assemblage qui lui donne sans doute toute sa complexité aromatique. Mais aucun cépage ne domine et le vin est en parfaite harmonie aromatique. Il y a une touche d’exotisme où se mêlent des arômes et des saveurs plus classiques comme le citron vert, le foin et les amandes.  On sent bien l’élevage sur lies qui lui apporte de  la minéralité, le côté pierre à fusil et la salinité qui équilibre le gras du vin. Le tout est limpide, harmonieux et d’une grande buvabilité 17/20. A décanter pendant 2 heures sur les jeunes millésimes. Potentiel de garde 5-10. Apogée entre 5-10 ans.


Sadie Family Columella 2010

 

C’ est un assemblage de 80% syrah, 17% mourvèdre et 3% grenache qui provient  de huit  vieux vignobles du Swartland situés sur des sols granitiques, d’ardoises, d’argile, de graviers et de craies. Les raisins sont triés grain  par grain. la fermentation se fait dans des cuves ouvertes en bois pendant 3 semaines à 24 o C. et est suivie d’une macération additionnelle de 3 semaines. Le pressurage se fait dans des pressoirs verticaux en bois et le vin est transféré par gravité dans les barriques.  L’élevage se fait en barriques françaises de 228 L pendant 12 mois. Le vin est ensuite soutiré pour un élevage additionnel sur lies fines de 12 mois  en foudre.

 

Le millésime 2010 est exceptionnel et a produit des vins d’une grande complexité et d’une grande densité aromatique. La texture de bouche est soyeuse, veloutée, limpide. La palette aromatique  est centrée sur les fruits rouges épicés avec des arômes et des saveurs de violette et de bleuet. La finale de bouche est resserrée par  les tanins,  l’acidité et le graphite  harmonisent parfaitement l’impression initiale de velouté et de soyeux. Grande classe. C’est un vin qui possède une capacité de garde de plus de 20 ans. 17,5/20. Apogée 10-12 ans.

 

swartland (1).png

Commentaires

Bravo pour cet article complet sur un homme du vin dans ce pays lointain.

Quand viendra t'il présenter ses vins en France ?

Écrit par : mauss | lundi, 17 mars 2014

Brj,

L'année prochaine. Il nous l'a promis.

Écrit par : Claude Gilois | mardi, 18 mars 2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu