Avertir le modérateur

lundi, 04 août 2014

QUAND DES SOIXANTE HUITARDS DEFENDENT LE TARIQUET

LE TARIQUET : LE VIN DES ‘KEKES’ DE L’INDUSTRIE VITICOLE


Claude Gilois

 

Pour vivre heureux , vivons  caché écrivait Claris de Florian au 18e siècle. Difficile à l’heure de l’ Internet et des réseaux sociaux.   Alors pourquoi ne pas  opter pour la philosophie d’un  Brassens : ‘bande à part, sacrebleu,  c’est ma règle et j’y tiens[i]’.

Si je publie de temps en temps quelques petites chroniques gentillettes,  c’est autant pour m’éclaircir les idées que  pour être lu mais comme disait le prince des poètes à propos de  ses chansons :’ Si le public en veut , je les sors dare-dare… et s’il n’en veut pas , je les remets dans ma guitare[ii]..’  dans mon  cas… mon ordinateur. Et puis ‘sur mon brin de laurier, je m’endors comme un loir.’

 

Si ‘dans les noms des partants on ne voit pas le mien ’ , comme le chantait le grand Georges, c’est par choix.  Je trouve parfois qu’il y  a des gens, qui sur Facebook, abusent du privilège de la bêtise mais cela me passe en général largement au-dessus de la tête.   Mais quand  ce sont des ex soixante-huitards ça me hérisse le poil. Alors, pour une fois, je vais déroger à ma ligne de conduite et me fendre de quelques commentaires polémiques, qui pourront paraître quelque peu acerbes mais sera la première et la dernière fois. Promis.

 

Étonnant et détonnant cet article de Michel Smith sur le Tariquet et la caution , certes du bout des lèvres, de Jack Bethomeau.

Mais quels rads fréquente Michel  Smith  pour ne trouver que du mauvais soda, de  la bière mal   maltée et quelques eaux minérales de troisième  division ? Pas étonnant qu’on trouve du Tariquet … dans ce genre de gargote. il est tout à fait à sa place. 

 

Le Tariquet est à l’industrie viticole ce que la Coca Cola est à l’industrie de l’agroalimentaire. Un produit massifié, ‘maspérisé’, standardisé  fait à partir d’une viticulture industrielle sur des terroirs inadaptés à la production de vin tranquille de qualité et élaboré  suivant une recette de pâtisserie où chaque ingrédient  est pesé au trébuchet, ce qui a conduit, un jour,  un maître de chai d’un grand domaine australien à dire que le vin qu’il   produisait s’apparentait plus  à une boisson alcoolisée à base de raisins  qu’ a du vin.   Tariquet est une marque qui ne doit pas son succès à la qualité du produit  mais à un marketing classique de l’agroalimentaire. On fait et on  vend du Tariquet comme on fait et vend des savonnettes.  Il n’est pas inhabituel pour le marketing de produits de l’agroalimentaires de recruter des prescripteurs pour quelques piastres  ou avantages en nature. Peut-être Michel Smith fait-il partie de ceux là ?

 

Défendre ce type  produit revient à cautionner  de facto, toute l’industrie de l’agroalimentaire et la falsification des goûts qui en résulte ainsi que l' addition de tous les édulcorants, les exhausteurs de goût et toutes les autres substances  dont on sait aujourd’hui qu’ils sont la cause de maladies chroniques qui sont en train de mettre les systèmes de santé du monde en grande difficulté.

 

Pire, peut-être  encore, cette viticulture est insoutenable sur le long terme car trop dépendante de la chimie et d’intrants énergétiques . L’ Australie, qui a fait sa réputation et son succès avec ce type de viticulture aujourd’hui s’en désengage.. Demain le Chili devra peut-être  en faire de même.

 

Que des gens montent au créneau pour défendre de tels produits  cela fait partie du jeu commercial mais de la part  d’ex soixante-huitards  ça me fout les boules.. Mais les ex soixante-huitards finissent  souvent  édulcorés comme les  vins,   au parlement européen ou…. à l’assemblée nationale et se retrouve sur Facebook avec une clique de flagorneurs prêts  à leur servir la soupe et à leur cirer les pompes, ce qui  donne à  tous   un semblant d’existence et de légitimité. Malheureusement c’est aussi cela Facebook.

 

Quant à Jacques Berthomeau, ce stakhanoviste du blog à la belle érudition, il a des idées sur tout….  et surtout des  idées comme disait Coluche… certes, ll n’en boit pas de Tariquet.. mais pour paraphraser librement Bourvil[iii].. Ne pas en boire… c’est bien… mais ne pas en parler… c’est mieux.  Il réussit dans son papier un grand écart à faire pâlir d’envie une Nadia  Comăneci[iv] au sommet de son  art. Parce qu’essayer de réconcilier  les exclusions staliniennes, la révolution soixante-huitarde et les commentaires de Michael Smith sur  Tariquet …c’est fort… très fort. N’est pas  Debord qui veux! Et lui au moins il aimait le vrai pinard! Dix lignes de plus  et il allait nous   résoudre la quadrature...  Il aurait été préférable de laisser Michel Smith se pendre  pour ses propos plutôt que d’essayer d’assurer une défense impossible et sans substance.

L’Internet, qui est  un espace de liberté, ne  donne pas le droit  de raconter n’importe quelle connerie pour se  faire mousser. La bulle est aussi éphémère  à la bourse que dans le vin.  Mais si le but de Michel était de faire parler du Tariquet, il y bien réussi son coup mais il s’interdit désormais de parler d’une manière crédible du vin,  celui que nous aimons fait sur des terroirs appropriés avec amour et passion et au plus proche de la nature. 

La civilisation humaine est à la croisée des chemins et il faut choisir son camp, soit celui des productivistes  avec les conséquences que cela engendre (réchauffement climatique, perte de biodiversité, maladies chroniques) ou celui de la modération et du respect de la nature.

Dans ce contexte, le choix d’un fruit d’un légume ou d’un  vin n’est pas anodin et devient un choix de société.

 

Sur mon brin de laurier, je me rendors comme un loir.

 

 

 



[i]  Georges Brassens. Le pluriel.

 

[ii]  Georges Brassens. La mauvaise réputation.

 

[iii]  Bourvil. L'eau ferrugineuse

 

[iv] Nadia  Comăneci : Gymnaste roumaine, probablement la plus grande de tous les temps.

Commentaires

C'est très aimable à toi d'avoir quitté un instant ton brin de laurier pour ce pamphlet qui m'enlève avec maestria toute crédibilité quant aux choses du vin. Tu as des certitudes qu'il faut bien défendre et affirmer...
Pour ma part, je n'ai pour seuls défauts d'avoir écrit quelques lignes sur un des acteurs les plus connus de l'IGP Côtes de Gascogne en prenant soin de mentionner l'article de David Cobbold sur le même sujet et en notant au passage quelques uns de mes vins favoris dans cette dénomination. Et si je me suis autorisé à dire du bien de 2 ou 3 vins du domaine Tariquet, c'est que j'ai fait mon métier de journaliste spécialisé qui consiste à goûter TOUS les vins sans à priori, sans privilégier aucune chapelle. C'est un métier que j'assume depuis 1966 du mieux que je peux, parfois avec maladresse, je l'avoue, souvent dans le seul but d'intéresser le lecteur, de l'informer.
À ce propos, je trouve indigne de ta part - et fort malhonnête - ce passage tiré de ton texte frisant la diffamation :
...Il n’est pas inhabituel pour le marketing de produits de l’agroalimentaires de recruter des prescripteurs pour quelques piastres ou avantages en nature. Peut-être Michel Smith fait-il partie de ceux là ?...
Un tel jugement me conforte qu'effectivement, sur internet, on peut dire et laisser entendre n'importe quoi. Félicitations.
Je ne suis pas sûr que tu ailles jusqu'à t'excuser de ces propos.
Et puisqu'il en est ainsi, puisque tu n'as pas jugé bon non plus de mettre un lien vers mon article - du moins, je n'en ai point vu -, je laisse à tes lecteurs la possibilité de lire l'article incriminé en allant ici :
http://les5duvin.wordpress.com/2014/07/31/incursion-breve-chez-tariquet/

Écrit par : Michel Smith | mardi, 05 août 2014

Bienheureux ceux qui ne savent pas lire les conneries publiées sur Face de Bouc car ils seront heureux dans leur maison de retraite... je ne m'adressais pas aux vieux cons de mon espèce mais aux révolutionnaires en peau de lapin alors camembert le pépère !

Écrit par : Berthomeau | mardi, 05 août 2014

Alors, si j'ai bien compris, il est interdit de causer d'autre chose que de ce qui vous fait plaisir à vous? dommage, le titre de votre blog est plutôt alléchant "voyagesvinsdumonde" c'est un poil racoleur, quand même. Un point commun avec le Tariquet, donc...
Selon vous il ne faut pas causer de Tariquet avec une approche sincère? je ne sache pas que Michel Smith en dise le plus grand bien, si je l'ai correctement lu il me semble qu'il a simplement dit ne rien avoir vu de mal en terme de rapport Q/P. Sa démonstration s'arrête à peu près là, et je suis même d'accord avec lui - ce qui n'est pas toujours le cas, heureusement d'ailleurs sinon on se f'rait copieusement chier, à causer que de trucs sur lesquels on est d'accord.
Pour ma part la dernière fois que j'ai bu de ce vin là c'était un Côté Tariquet (assemblage Chardonay-Sauvignon), de mémoire c'était en 1999; je ne l'avais même pas acheté, j'étais invitée à une table, et il aurait été mal venu de ma part de faire ma difficile et de demander un de ces petits Lugny tout bêtes mais tout aussi cons que l'on boit plus volontiers que le Tariquet dans ma région d'origine. Voyez vous, Monsieur, vous vous emportez pour bien peu de choses. On peut être un amateur et défenseur du bon goût et malgré tout reconnaître que certains vins, que tout le monde n'est pas obligé de boire, font quand même partie de la machine économique. La maison Grassa ne vous plait pas, elle ne me plait pas non plus, ni par le vin qu'elle produit ni dans sa façon de concevoir la viticulture.
Mais je ne suis pas d'accord avec vous quand vous fustigez plutôt grossièrement (au sens "pataud" du terme) ceux qui en causent autrement que vous l'auriez fait vous. Permettez à ceux qui ont des avis différents des vôtres de s'exprimer; et en plus, de le faire avec plus de talent, plus de brio que vous.

Écrit par : Cad | mardi, 05 août 2014

Pour qui connait un peu Michel Smith, cette "descente" n'a rien de crédible...Michel a juste écrit tout haut ce que bon nombre boit tout bas...Perso, je n'aime pas le Tariquet, il m'est arrivé d'en boire étant invité chez des amis qui aimaient ça..je n'ai ni vomi, ni été à l'hosto, juste que c'est pas mon apéro préféré..si Michel a écrit ça, c'est pour dénoncer ces soixante-huitard "ronchons et aigris" qui ne se plaisent qu'en critiquant tout et surtout ce qu'ils ne connaissent que superficiellement..cheers

Écrit par : Claude Thiry | mardi, 05 août 2014

C'est vraiment très bête, ce billet de M. Gilois. Besoin de faire parler de soi, de faire un peu de buzz ?

Écrit par : Ro.Lo | jeudi, 07 août 2014

Mais c'est n'importe quoi ce billet... aucun de vos arguments ne tient la route... d'ailleurs, il y a des piquettes bien plus authentiques produites sur de soi-disant grands terroirs ! Je vous conseille sérieusement d'une part, de déguster ces vins à l'aveugle (en comparant avec des vins du même prix) et de deux, de vous renseigner un peu sur les pratiques oenologiques du domaine ET de domaines que vous considérez de référence. Vous serez surpris...

Autant que moi par l'ignorance crasse que laisse ressortir ce billet. Je ne peux pas croire que vous sachiez si peu sur la production du vin.

Finalement, je vous dirai que la bonne santé d'un secteur, particulièrement viticole provient de la coexistence efficaces de différents acteurs (négoce, coopérative, indépendants...) une région qui marche est une région où tout l'écosystème fonctionne. Si un des composants périclite, c'est l'ensemble qui souffre. Considérez la Champagne par exemple, le succès est général, de la coopé à l'indépendant. Prenez le Languedoc, c'est l'inverse, et c'est justement parce que l'échelon "du bas" ne fonctionne pas, que toute la région souffre.

Écrit par : Wineops | jeudi, 07 août 2014

A se demander si Mr Gilois voulait dire qu'il n'aimait pas la production de Tariquet ou Mr Smith. Que de mauvaise foi. Quant au Tariquet, même si je ne représente que moi même, le peu que j'ai bu ne m'a pas rendue malade et j'ai même fini mon verre en trouvant ça bon. Si je n'en achète pas c'est effectivement à cause du modèle économique choisi, mais Mouton Cadet fait de même et y'a des gens qui aiment ça. Faudrait s'attaquer aux Jeanjean, Bertrand, Guigal, Lorgeril... mais si on y trouve de bonnes choses, autant le signaler.
Est-ce que ça vaut la peine de s'étriper?? Je ne le pense pas.

Écrit par : Briguitte Pipita Javel | dimanche, 10 août 2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu