Avertir le modérateur

mardi, 05 mai 2015

VINS DU MONDE

SOCIETE VINS DU MONDE : GRANDEUR ET DECADENCE OU CHONIQUE D’UNE MORT ANNONCEE



Claude Gilois

 

Cela peut paraître bien présomptueux d’emprunter  à Honoré de Balzac et à Gabriel Garcia Marquez[1] deux de leurs expressions pour résumer   la vie et le déclin d’une société commerciale.  Mais créer  une société pour vendre uniquement des vins étrangers en France au milieu des années 1990 était plus qu’une gageuse car il n’y avait pas de marché  à cette époque en France. L’avoir vu se développer au-delà de toute espérance  pour aujourd‘hui la voir  péricliter  en est que plus désolant

 

 

 Votre scribe, certains le savent ou l’auront deviné, est aussi le créateur  de la société Vins du Monde en 1996 et son PSG jusqu’en 2010 avant que celui-ci soit débarqué par son actionnaire majoritaire lors du renouvellement des mandats d’administrateurs. Le groupe Lavinia-Cosmofi était rentré en 2000 en tant actionnaire majoritaire avec 50,18% contre 49,82% aux actionnaires dirigeants.

 

Pourtant en 2008, bilan était plutôt  positif pour une société en développement avec  835,000 Euros en fonds propres pour les 672,000 Euros investis à la rentrée du groupe Lavinia/Cosmofi  en 2000. La société  avait même absorbé la crise de 2008 en dégageant un léger bénéfice. Elle était le leader incontesté  de la distribution des vins étrangers en France et avait été décrite par Jancis Robinson comme : ‘un importateur exceptionnel de vins étrangers en Frannce’. Elle réalisait  un chiffre d’affaires annuel d’environ 2.5-3 millions d’Euros sans aucun apport commercial du groupe Lavinia qui avait cessé de s’approvisionner auprès de Vins du Monde pour ses vins étrangers depuis plusieurs années. 

Mais  elle était minée par un conflit d’actionnaires d’une violence inouïe qui allait amener l’actionnaire majoritaire à intenter 7 procès contre les dirigeants sans jamais rien gagner un alors que les dirigeants actionnaires allaient  en intenter un et obtenir des sommes substantielles de son actionnaire majoritaire pour réparation des dommages subis.       

Le temps n’est plus à la polémique mais le lecteur de ce blog pourrait être légitimement frustrés si on ne donnait pas les raisons d’une telle violence actionnariale. Le conflit porte essentiellement sur une divergence de vues de l’actionnariat des sociétés.   Une vision financière, défendu par l’actionnaire majoritaire  et qui consiste à penser qu’une société vous appartient dès lors que vous en êtes majoritaire et une conception plus morale et plus éthique, soutenue par les actionnaires dirigeants, qui prône le respect de l’actionnariat de chacun en fonction de ses parts. 

 

 

Alors qu’en est-il de la société depuis le départ des dirigeants historiques. Les comptes publiés au greffe par la société Vins du Monde sont édifiants .

 

PERIODE

Juillet 2012-Juillet 2013

Juillet 2011-juin 2012

Juillet 2010-juin 2011

Juillet 2009-Juin 2010

Juillet 2008-Juin 2009-ANCIENS DIRIGEANTS

 

 

 

 

NOUVEAUX DIRIGEANTS

Chiffre d'affaires

1 737 500 €

2 177 031 €

2 103 297 €

2 276 722 €

2 212 448 €

RESULTAT NET

-241 500 €

-291 435 €

-364 441 €

-162 997 €

2 215 €

 

 

 

La société Vins du Monde a donc dilapidé en 4  années l’intégralité de capital social (835,000 Euros). Pire encore, elle  affiche des pertes qui se montrent en fin 2013 à

1 060 373 € (mazette !).  

Comment la situation financière a-t-elle pu se dégrader d’une  manière aussi drastique  en un laps de temps aussi court?

 

En se débarrassant de l’intégralité l’équipe dirigeante, la société perdait la totalité  de son capital intellectuel qui dans un secteur  aussi spécialisé que les vins étrangers était irremplaçable.  En l’absence d’une équipe dirigeante alternative  crédible, un nombre important de domaines allaient transférer leur distribution chez d’autres importateurs. Une spirale mortifère était s’enclencher qui allait produire des pertes abyssales. 

Aucun résultat n'a été publié pour l'exercice 2014, le délai legal pour le depots des comptes étant fin décembre 2014.  

 Elle n’est  plus le leader    de la distribution des vins étrangers en France. Ce rôle est maintenant dévolu à  la société Valade et Transandine, pour qui votre scribe est consultant,   aussi bien en  chiffre d’affaires (2,000,0000 Euros) qu’en  résultats  (75,000 Euros de résultat positif en 2013).

 

Il suffirait qu’un importateur ambitieux donne un petit coup de pied dans la fourmilière pour voir s’écrouler ce colosse aux pieds d’argile comme un château de cartes  et que le restant de ses fleurons quitte le navire en perdition. 


PS: Aucun commentaire ne sera accepté sur cet article contrairement à l'usage sur ce blog. 



[1] Ecrivain Colombien et prix Nobel de littérature.

Commentaires

Une histoire triste du travaille tellement bien fais et detruit par des non profesionel avec prejuice autant aux ancien dirigeant comme les producteur qui on subit des dommage sur le marché Francais, des années de travaille inutillement fait pour être detruit par les nouveaux dirigeant Vins Du Monde.

Écrit par : Antonio | mercredi, 10 juin 2015

Bonjour Claude

Triste fin annoncée pour une entreprise qui ne demandait qu'à croitre et multiplier ses chiffres d'affaires en prospérité ......... Pourtant l'entreprise dans le passé était menée avec sagesse et , tous les efforts des personnels étaient tournés vers et pour l'entreprise ................. espérons que le bon sens permettra à Vins Du Monde de rayonner de nouveau ?

Alphonse

Écrit par : Alphonse | mercredi, 05 août 2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu