Avertir le modérateur

dimanche, 21 juin 2015

AFRIQUE DU SUD

LES MEILLEURS CHARDONNAYS DU MONDE SERAIENT SUD-AFRICAINS ?

 

DES CEPAGES MAJEURS EN VOIE DE DISPARITION EN AFRIQUE DU SUD ?

 


Claude Gilois

Les résultats du concours des ‘Chardonnay du Monde’ bien orchestré par l’organisme  organisateur, le domaine et les agences de presse ont failli couper la chique… la plume….. le clavier de votre scribe alors qu’il s’apprêtait  à rédiger un article sur les meilleurs cépages sud-africains et que le chardonnay ne figurait pas particulièrement à son palmarès. Des chardonnays sud-africains  à 10 Euros sur la plus haute marche du podium... de quoi surprendre et le résultat a fait l’effet d’une bombe  car ce genre de petites perles, si elles existent,  ne se trouve pas sous les sabots d’un cheval.

 

southafricanmap500.jpg

 

C’est donc  la comité de dégustation des ‘Chardonnay du Monde’ qui en a décidé ainsi lors d’une série de dégustations à l’aveugle en classant l’Afrique du Sud parmi les meilleurs producteurs de chardonnay du monde. Deux domaines se distinguent particulièrement, le domaine de Groot Constantia et le domaine de Jordan.  Les chardonnays qui y sont produits sont certes des vins correct  et les domaines font partie des 25 meilleurs domaines sud africains. Les deux meilleurs représentants du chardonnay sud-africain (Hamilton Russel et Chamonix) n’étaient pas représentés à ces dégustations. Qualitativement les meilleurs chardonnays sud-africains  sont au niveau d’une belle appellation du sud de la Bourgogne et c’est déjà pas mal. Les Coche,  les Roulot et les Kistler peuvent dormir sur les deux oreilles. Un tsunami sud-africain de chardonnay n’est pas pour demain.

Ce concours n’attire pas les meilleurs chardonnays  car le jury ne comprend aucun Judge de renommée internationale et les meilleurs producteurs ont d’autres chats à flouter que de fournir des échantillons pour un concours où ils ont plus à perdre qu’à gagner.

 

Refermons la parenthèse et consacrons-nous aux cépages africains qui semblent avoir la meilleure adéquation cépage, terroir et climat. Eh bien, ils risquent fort de disparaître avant d’atteindre des sommets et  de rentrer au panthéon des grands cépages de l’Afrique du Sud. Pourtant. on sait depuis une petite cinquantaine d’années qu’un cépage autochtone ou un cépage moins connus mais réussissant particulièrement bien dans un pays donne à celui-ci une véritable indentée viticole et se révèle être un formidable atout de marketing et de vente. C’est le sauvignon blanc dans la région de Marlborough qui a mis la Nouvelle-Zélande  sur la carte des grands pays viticoles. De même pour le malbec en Argentine, la syrah en Australie sans parler du carmenère qui avait quasiment disparu et que l’on a retrouvé au Chili perdu dans un vignoble de merlot au domaine Carmen.

L’Afrique du Sud qui a une histoire viticole beaucoup plus longue que les autres pays du Nouveau Monde possède un cépage autochtone authentiquement sud-africain, le pinotage, un croisement de pinot noir et de cinsault obtenu par un chercheur de l’université de Stellenbosch en 1925 en Afrique du sud. Pourtant ce cépage est largement inconnu même en Afrique du Sud et il est peu planté car malgré une belle  adéquation au terroir sud-africain et une culture relativement facile, il est difficile à vinifier. Il a tendance à développer de l’isoamyl acétate qui lui donne des aromes d’acétone similaires à ceux que l’on retrouve dans le vernis  à ongle. Certains des meilleurs viticulteurs comme André Van Rensburgh au domaine de Vergelegen prétendent même qu’il n’a pas sa place en Afrique du Sud. Il est aussi très tannique et il faut réduire le temps de macération sur peau sinon car il faudra une ou deux décennies avant que les tanins se résorbent et que le vin devienne plus aimable. Il est parfois aussi vinifié  partiellement ou totalement en macération carbonique pour donner des vins fringants non dénués de qualité et qui peuvent être  consommés plus  tôt. Pourtant quand on goute certains des vieux pinotages des meilleurs domaines en particulier les pinotages de Kanonkop, force est bien de reconnaître le haut degré de qualité de ce cépage qui a été  trop souvent assemblé ces dernières  années avec d’autres cépages pour donner des vins que l’on regroupe sous la bannière ‘Cape Blends’.

 

Au nombre des cépages en en danger et peut-être même en voie de disparition on trouve le sémillon, ce cépage de la région bordelaise souvent assemblé avec le sauvignon et qui produit  certains de grands vins de la planète.  Eben Sadie, du domaine éponyme nous assurent que le vignoble sud-africain  à une époque était encépagé avec 80% de sémillon. Il suffit de gouter son Kokerboom ou le semillons de Vergelegen de Boekenhoutskloof et de Steenberg pour comprendre pourquoi. Mais le cépage ne fait rêver personne surtout  pas les domaines qui lui préfèrent le sauvignon blanc qui donne souvent des vins herbacés pas mûrs et qui ramonent la cheminée et  nettoient la tuyauterie à défaut de faire plaisir et qui peuvent être mis sur la marche 6 mois après la vendange. Une vraie vache à lait en Afrique du Sud.

 

sa vineyards.jpg

 

Et le Cinsault, ce parent pauvre des assemblages Châteauneuf qui s’est raréfié au fil des ans pour devenir aujourd’hui anecdotique. Il était pourtant un des cépages phares de l’Afrique du Sud où Il produit des vins d ‘une grande buvabilité aux arômes de fruits rouges mais qui peut, quand il provient de vieilles vignes, comme le Pofader  d’Eben Sadie, se révéler un vin complexe  structuré et de garde.

On ne pourrait terminer cet article sans mentionner le chenin blanc qui produit certains des meilleurs vins d’Afrique du Sud en particulier dans la région du Swatrland sur des vieilles vignes et qui reste un pilier de la viticulture sud-africaine.  Les chenins blancs de Sadie Family Wine  et de David Sadie (sans lien de parenté) en sont deux des meilleurs  exemples.  Bien sur, le cabernet sauvignon règne toujours en maitre principalement dans la région de Sommerset West ou de Stellenbosch mais la syrah commence à produire des vins très intéressants dans le Swartland et dans la région fraiche d’Elgin. Quant au pinot noir il a fait d’énormes progrès et des domaines comme Creation et Crystallum produisent des vins de qualité internationale.

 

La route est encore longue pour l’industrie viticole sud-africaine avant qu’elle  réussissent à se glisser parmi le gotha de l’élite mondiale et cela passe aussi  la reconnaissance la renaissance de leurs meilleurs cépages avant qu’ils ne soient  jeté aux oubliettes.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu